Qu'auriez vous fait à ma place?

Salut les gars, il y a quelques mois j’ai été confronté à une situation que je n’ai pas spécialement su gérer avec mon ex-copine. Cette situation n’a pas été unique et elle(s) me trotte(nt) encore dans la tête. J’aimerais avoir l’avis de personnes plus âgées/expérimentées que moi.

(j’ai 18 ans, fais parti de DBL et était en couple avec cette fille depuis 1 an)

Pour faire court, nous étions parti en « week-end » dans un hôtel 4 étoiles pendant 3 jours pour faire du ski, seulement tous les 2. Le périple se passait alors très bien (baise à tout va, bains interminables… plein de trucs pour lui faire plaisir tout en me faisant plaisir).

Arrivé l’après-midi du 2è jour du séjour, une baise se passe moins bien que d’habitude (rapide, interrompu etc), et après en avoir discuté, madame se sentait frustrée et se renferme de son côté. Je ne cherche pas à empirer la situation et m’en vais sur mon téléphone.

A partir de là, elle s’est mise à me faire 10 000 reproches qui avaient de moins en moins rapports à la situation. Bref énorme crise d’hystérie, madame menace de partir, ce qu’elle commence à faire puisqu’elle fait ses affaires (j’avais les clés de la voiture dans mon sac, ce qu’elle ne savait pas donc j’avais au moins 1 levier de contrôle). Une fois sa valise terminée et la porte ouverte, la pression est redescendue et la journée s’est fini assez mal.

Je préfère ne pas vous dire comment j’ai agis durant cette situation car je n’ai aucun mérite à ne pas l’avoir vu partir, j’ai perdu le contrôle de moi et ai manqué de maturité. Elle est restée car elle ne voulait pas partir au fond d’elle, pas parce que je l’en ai dissuadé. Ce manque de contrôle chez moi m’aura coûté bien plus qu’une seule engueulade puisqu’il a été la cause de notre rupture, avec une situation très similaire lors d’un autre voyage à Paris de 2 jours.

J’aimerais que vous me disiez la façon dont vous auriez réagi à ma place. En prenant compte d’un amour éperdu pour cette femme, qui d’ailleurs était trop souvent incontrôlé. Mon histoire avec cette femme a montré ses limites, et j’ai besoin d’apprendre de mes erreurs pour mûrir. Vous pourriez sûrement m’aider à optimiser ce processus.

Merci les gars, bonne journée à vous.

Hels.

4 J'aimes

Si je comprends bien à chaque voyage à deux ça a fini en conflit ? :thinking:

Quand tu dis à deux reprises que tu as manqué de contrôle de quoi il s’agit ?

Si tu veux une analyse la plus précise possible de la situation il faut plus de transparence, sinon elle sera biaisée.

1 J'aime

Globalement oui, chaque voyage que nous avons fait a finit en conflit.

Quand je parle de manque de contrôle, c’est-à-dire que j’ai d’abord voulu tenir tête en haussant la voix, puis de suite regretté donc j’ai passé la dispute à m’excuser, puis à être finalement saoulé de la situation.

J’ai essayé de comprendre d’abord ce qu’elle me reprochait, et j’ai compris qu’elle était en droit de me les reprocher, donc me suis excuser. Donc finalement j’ai passé la situation « soumis » à m’excuser.

Mais vu que les excuses ne suffisent jamais, cela n’a absolument pas apaisé la situation, ça a juste augmenté son taux d’énervement.

Ça la perturbe d’être dans un endroit qu’elle ne connaît pas? Elle se sent en inconfort si elle n’est pas dans un endroit familier habituellement?

Peux-tu être extrêmement précis sur la façon dont le conflit a démarré? La crise d’hystérie étant le commun de toutes les femmes, ça ne nous apporte rien de connaître les reproches qu’elle a fait pendant la crise.
Ce qui m’intéresse c’est le levier qui a engendré le conflit. Était-ce pour une connerie, avait-elle un réel malaise?

Autre chose : as-tu fixé les limites à ne pas franchir avec toi, du genre : on peut s’engueuler mais si tu franchis la porte, considère qu’il n’y aura pas de retour possible.

Les meufs en crise sont toujours très excessives. Elles emploient toutes les techniques de domination/manipulation possibles : menaces, gestes, valise, pleurs… Ne sois pas impressionné. Elles le font toutes. Si tu montres que tu gères émotionnellement et que tu ne cèdes pas, d’un côté ça va la faire enrager, mais de l’autre ça va la rassurer, et c’est important dans la médiation qui suit la crise.

Tu dois rester calme à tout moment. Comme un chêne. La tornade arrive? Pas de problème. Tu encaisses et tu tiens. Elle se défoule? Tu lui exposes calmement qu’elle va trop loin. Tu trouves les contre arguments pertinents. Expose des faits, ne te laisse pas aller à répondre par des émotions. Pragmatique et solide.

En un sens si tu laisse tes émotions te déborder, t’es baisé. Ce sera un gros aveu de faiblesse. Elle comprend très bien ça. Imagine qu’elle est une petite fille en crise et toi son père si tu veux imaginer la chose. Ton objectif, la faire revenir de l’hystérie et lui faire retrouver raison.

Ce qui est important c’est de savoir comment ta femelle fonctionne et quels sont les leviers émotionnels que tu peux utiliser.

Précise nous comment ça a commencé exactement. Quels détails ont attiré ton attention. Tu sais, ces petits signes discrets qui annoncent l’orage.

Et une fois qu’elle est calmée, tu la baises un bon coup, pour la saturer en good vibes. Après elle sera douce comme une chatte.

6 J'aimes

Je te remercie Von pour ton message qui est déjà très complet.

Je peux facilement atteindre le point « rester calme », mais je pense avoir plus de mal à trouver des contres arguments efficaces, car d’abord dans ces situations il est difficile d’en placer une, et encore plus de se faire entendre (elle n’écoute rien dans l’excès de colère). Et également parce que ce qu’elle me reproche sont souvent des choses valables, auxquelles je ne vois pas d’autres choses à faire que de m’en excuser.

Pour ce qui sont des limites, il n’y en avait pas réellement, je ne lui ai pas dit clairement mais on était conscient que si elle décidait de partir elle ne reviendrait pas. Il faut savoir qu’elle a besoin qu’on la retienne, sinon elle partirait sans même en avoir envie. (je n’ai jamais vu une fierté aussi grande chez personne d’autre que chez elle d’ailleurs)

Dans ce genre de situations ou je suis fautif, j’ai peur que de me comporter en « Chêne » laisse ressentir que je m’en fous clairement de ce qu’elle dit.

Pour ce qui est du début de la « crise », je pense que c’est parti d’une déception ou frustration du au fait que le sexe s’est terminé beaucoup plus tôt que d’habitude (quand tu libères ton énergie toute la journée sans recharger c’est dur d’être efficace). Elle me l’a fait comprendre en soufflant, et en me faisant comprendre qu’elle attendait plus et donc qu’elle était déçue.

Coup sur l’égo masculin elle est partie frustrée de la chambre puis en revenant j’étais sur mon tel, elle attendait sûrement plus d’excuses ou quoi et c’est la qu’à vraiment commencé la dispute. Ou ce qu’elle me reprochait n’était (tu l’as compris) pas en rapport avec le sexe, elle avait juste besoin de contenu.

1 J'aime

Je pense que pendant la crise d’hystérie il n’y a pas grand chose que tu puisse dire pour l’apaiser, quand tu dis que tu ne trouve pas les contre arguments. Comme elle est en pleine crise elle n’acceptera rien de ce que tu lui dit.
La seule chose qui peut stopper net une crise c’est un truc hyper grave ou un danger instantané, quelque chose qui déclenche son instinct de survie (explosion, incendie, tremblement de Terre…)

Même si on prône le travail sur soi, il est clair qu’elle comme beaucoup de femmes gardent tous les petits reproches puis te les balancent à la gueule lors de dispute au lieu de désamorcer se le fait.
Enfin ce que je veux dire c’est qu’elle à aussi besoin de changer pour que la relation se passe bien.

En tous cas tu ne peux pas faire entendre raison à une femme pendant la crise, enfin c’est mon expérience. Il faut attendre quelques jours après que ce soit passer pour en parler, remettre la situation à plat. Parler, expliquer mais sans reproches à l’autre plutôt discuter des choses à changer, chacun doit accepter ses tords au lieu d’accumuler des trucs qui finirons par exploser et finir en dispute ou chacun se jette la pierre « toi tu a fait ça, et toi la dernière fois tu a fais ceci et cela… ».

Le seul truc que tu aurais pu faire d’après moi mais bon en fonction de ton état physique c’était de rester avec elle parler, la rassurer, un massage ou un peu plus, lui montrer que tu es désolé et que tu la satisfera plus tard (sans le dire car ça fait pas très sentimental).

2 J'aimes

Très instructif ton message Etienne, je te remercie.

J’ai toujours été confronté à des crises ou ressortent tous les reproches accumulés de puis la dernières, mais c’est vrai que je laissais juste couler, sans revenir dessus quelques jours après lorsque la tension était vraiment redescendue.

Le problème auquel je ne suis plus confronté aujourd’hui et qu’elle n’acceptait pas de changer, parce que je ne lui faisais pas comprendre ce qu’elle devait changer. En gros J’étais le problème.

Si je pouvais instruire mon moi du passé j’aurais beaucoup de choses à lui apprendre; donc je vise un meilleur moi pour le futur disons.

Je penserai à ces conseils, je te remercie encore :slight_smile:

Casse-couilles spotted.

A moins que t’aies vraiment merdé, mais ça on le sait pas trop vu le peu d’exemples concrets dont tu nous fais part.

Garde-la en plan cul, au mieux

2 J'aimes

Un conflit qui démarre parce qu’une partie de baise fût décevante pour elle montre une certaine immaturité. Ce qui est normal à 18 ans, vous êtes immatures.

De plus passer plusieurs journées totales ensembles l’un sur l’autre lorsqu’on est immature va générer des conflits (promiscuité) … Cela fait monter la tension et la moindre étincelle met le feu au poudre.

Vous êtes jeunes, je ne trouve pas ça bien grave. Je ne dirais pas comme @Jul_G1 que c’est une casse couille à dégager immédiatement. Déjà de un une femme est par essence toujours une peu casse couilles (ça fait même partie de la féminité), de deux une jeune femme l’est d’autant plus.

J’imagine donc que la copine d’ @Pierre_Hels_G1 est très féminine. J’ai toujours été attiré et en couple avec des femmes très très féminines, et j’ai toujours remarqué cette corrélation entre le niveau de féminité et niveau caractériel élevé. Une belle femme à haut niveau de féminité c’est caractériel, c’est ainsi !

Discute avec elle de cette dernière situation de façon un peu légère, en la prenant avec du recul et de l’humour en revoyant la scène. Explique lui que votre couple évolue et que dans toute évolution à deux il y a toujours des réglages à trouver avant d’obtenir le réglage idéal. Que ce que vous avez vécu est normal, et que la prochaine fois où une situation similaire arrive il conviendra à chacun de prendre un peu sur lui pour la gérer de façon plus adulte.

Un peu comme en mécanique avec un carburateur, il faut trouver le bon mélange air / essence, et avant de mettre LE coup de tournevis qui offrira le bon équilibre le moteur ne tournera pas « rond ». De temps en temps, avec l’usure, il faudra réajuster le réglage.

Et bien là c’est pareil, un couple ça se « règle » au fur et à mesure pour trouver le bon équilibre qu’il faudra de temps en temps réajuster avec l’évolution de chacun.

Cet exercice est encore plus délicat, précis, et récurrent, avec une femme à haut niveau de féminité, donc caractérielle (et d’autant plus si elle est jeune).

11 J'aimes

Lorsqu’une femme s’énerve pour un rien ou fait des reproches sans queue ni tête, voici les raisons possibles :

  1. elle veut tester ta solidité psychologique et émotionnelle. Inconsciemment pour savoir si tu es assez solide car elle a des doutes.
  2. elle te reproche des choses qu’elle ne te dit pas directement, et tous ses autres reproches/crises sans aucun sens sont une manière détournée de te le faire comprendre. (manque de communication, manque de connection, manque de leadership ou de dominance, manque d’affection, manque de mots d’amour, etc…)
  3. Elle a des besoins/envies auxquels tu ne réponds pas, elle se sent frustrée, et te fait des creproches/crises à la con à la moindre occasion pour te le faire comprendre indirectement.
  4. Elle ne t’aime pas vraiment et cherche à rompre avec n’importe quelle opportunité de dispute car elle n’a pas le courage de terminer la relation.
  5. Période des règles, elle est instable émotionnellement.
7 J'aimes

intéressant ce post. Je m’identifie à toi à la fois dans la manière dont tu gères (je gérais probablement pire à ton âge) et dans la relation conflictuelle que tu décris.

Comme ça a été écrit plus haut, il n’y a pas grand chose que tu peux rétorquer pendant une « crise ». Te défendre ne fera qu’empirer la situation. Et t’excuser 15 fois rend tes excuses obsolètes. Je peux là maintenant m’excuser dans mon message. Ca n’aura pas de poids car pas de sens. L’excuse a un poids équivalent au sens qu’elle véhicule C’est pour ça qu’il faut s’excuser qu’une fois, après avoir montré qu’on a une profonde compréhension de ce qu’elle ressent.

Et là tu vas me demander « comment avoir une profonde compréhension de ce qu’elle ressent, pendant qu’elle crise? »
La réponse que je vais t’apporter est chronophage et casse couille, mais elle a pour avantage de ne pas envenimer la situation, de prendre en compte le fait que peut-être qu’elle a raison et que si elle a tord, ce sera plus simple pour elle de s en rendre compte et de l’admettre.

Tout réside dans ton attitude au moment de la crise. Si elle faisait une crise d’épilépsie ou une crise transcendantale dans laquelle elle hurlait en dansant, que ferais-tu? Est-ce que tu t’excuserais? Est-ce que tu tenterais de la calmer, alors que tu n’as pas la moindre connaissance de ce qui lui arrive? J’espère que non.
Tu resterais calme, tu l’accompagnerais, essayerais de comprendre et surtout tu souffrirais parce que ta femme est en train de faire une crise chelou.

Tout dans ton attitude doit montrer que tu l’écoutes, que tu essaie de comprendre et que tu as de la peine parce que tu vois qu’elle soufre.

Essaie d’en dire le moins. Ce n’est pas ton point de vue qui est important. Ce n’est pas toi qui es en crise. Si elle te questionnes, tu as de la peine qu’elle soit dans cet état et tu as peur que ce soit ta faute. C’est pour ça que tu veux l’écouter et que tu veux comprendre.

A ce stade, on pourrait croire que tu te soumets. Ce n’est pas le cas. Tu as l’attitude d’un homme dominant, qui assiste quelqu’un qui pète un cable (Que fait un lion face à un macaque qui hurle?). C’est seulement après la crise et après avoir clairement compris, que tu vas prendre le temps de préparer une réponse. Peut-être que la crise aura été telle qu’il faudra que tu discutes une fois avec elle après la crise pour comprendre.
La réponse dépendra bien sur de la nature du conflit.

Souvent, ta seule attitude pendant la crise suffira à désamorcer.

7 J'aimes
  1. Ce qu’elle dit est en fait très sensée et tu n’es juste pas capable à ce moment là de comprendre ce qu’elle dit.
1 J'aime

Beaucoup de bons conseils ci dessus hein :slightly_smiling_face:

Je vais pas te faire de pavé,
C’est simple, elle t’a tester et t’a merdé.

Quand une nenette te fait une crise émotionnelle comme ca la,
Bah c’est simple, tu restes d’un calme olympien (contrôle émotionnel 200%)

Si elle te menace de partir ou de je ne sais quoi la,
Tu la prends au mot, tout en restant calme,

« Tu veux partir ? Ok part chérie pas de problème »,
« Mais si tu passes cette porte, je t’aurais remplacer en moins d’une semaine »

Et BIM tu lui envoie ca dans le gueule !
Et la tu fixes les putains de REGLES bordel

C’est qui le patron hein !!
La, tu domines, la tu montres la voie

Si tu le fait pas, tu te fait marcher sur les pieds par ta gonzesse
Et après c’est fini, elle te respecte plus et elle ira forniquer ailleurs

Non seulement tu fixes les règles,
Et tu les APPLIQUE pour de vrai

Elle aussi va te prendre aux mots et te pousser dans tes limites
Montre que ta couilles, et que ta pas PEUR de te séparer d’elle

Les hommes qui ont peur de se séparer de leurs gonzesses sont faibles. Point
Pourquoi ? Bah c’est dire au revoir a sa petite chatte et sa c’est pas possible …

Je le répète, le sexe c’est le crochet qu’elles nous mettent autour des couilles pour nous tenir en laisse,
Et elle savent très bien ses coquines,

Une fois que tu as compris ca, la femelle n’a plus d’emprise sur toi, c’est fini
Tu prends ce qui a prendre, tu fixes les règles,

Si les régles ne sont pas respectées,
Bye bye chérie.

Pour les crises de nerfs la, souvent c’est fait exprès aussi, pour tester ta résistance
Elles adorent le drama, se plaindre, créer des histoires pour rien

Ce sont des enfants dans des corps d’adultes,
Laisse la faire sa crise, et occupe toi d’autres choses, ne rentre surtout pas en mode émotionnel !!

Apres elle se calme toute seule,
La, gentleman, tu vas la voir, un petit bisou

« C’est bon chéri, on reprends la levrette » :heart: :sunglasses:

8 J'aimes

Je te rejoins sur la majorité de ce que tu as dis, je te remercie pour ton temps fourni.

Elle est en effet extrêmement féminine, et je pense que c’est ce qui m’attirait chez elle, et qui m’attirera toujours d’ailleurs. La corrélation est donc vérifiée, mais je n’étais apparement pas assez préparé pour « gérer » ce niveau de féminité avec si peu d’expérience en la vie.

Vos conseils se rejoignent à peu près tous et je compte bien les mettre en œuvre lorsque je le pourrai.

1 J'aime

Je pense en effet que certaines possibilités que tu proposes sont plausibles, comme l’envie de me tester, ou du moins de voir si je suis assez solide pour elle, si je la mérite etc, je pense que c’est une volonté indirecte chez elle mais qui a du sens à mes yeux puisque je ne pense pas m’être toujours montré à la hauteur.

Honnêtement avec le recul que j’ai aujourd’hui, je sais maintenant très bien que le problème était mon immaturité. Elle était très mature sur certains points, et moi très immature sur ces mêmes points, ce qui fait que je prenais les mauvaises décisions (vu que c’était la 1ère fois que je les prenais) et n’avais pas assez de maturité pour en prendre conscience et ne pas récidiver.

En gros je faisais souvent des conneries, et de l’autre côté, elle m’en reprochait énormément, alors que j’ai trop inconscient pour lui reprocher quoi que ce soit de mon côté. Il y avait donc un déséquilibre que je n’ai pas su gérer.

Ça fait plaisir en effet de se savoir moins seul confronté à ce genre de situations dans ces conditions. Tes conseils sont très clairs et précieux à mes yeux.

J’ai bien compris que mon problème était d’insister à vouloir exposer MON point de vue, pour lui dire « nan mais regarde moi je voyais ça comme ça, je voulais pas te faire de peine… » sans jamais vraiment écouter ce qu’elle avait à me dire. Et même quand j’avais compris, j’étais juste triste de voir qu’elle voyait les choses comme tel, et de ne rien pouvoir faire de plus que dire pardon.

Parce que j’avais ce problème de m’excuser trop de fois sans mettre de vraie valeur à mes excuses.

Aujourd’hui, je n’ai que la conscience de voir ce qui n’allait pas chez moi (ce que je n’avais pas avant), c’est déjà ça mais j’aimerais pouvoir mettre en pratique ce comportement.
J’imagine que ça viendra.

Merci à toi, c’était très complet et clair.

1 J'aime

l’important c’est d’apprendre de ses erreurs et s’améliorer :slight_smile:
Vois cette relation comme une leçon, et essaie d’analyser tout ce qui n’allait pas.
La prochaine relation se passera ainsi beaucoup mieux car tu ne répèteras pas les mêmes erreurs.

Quand les filles sont très jolies et féminines, il faut un mec viril, fiable, et solide en face.
C’est d’ailleurs ce que recherchent ce genre de femmes.
Il est important aussi qu’il n’y ait pas un déséquilibre amoureux. L’idéal étant que la fille soit toujours plus amoureuse et à fond sur toi que l’inverse. C’est ce que tu dois ressentir.
Si elle t’apelle 3 fois par jour, t’appelle max 2, si elle vient te faire 5 bisous par jour tu vas lui en faire max 4, si elle te dit je t’aime 3 fois par jour, tu lui dis max 2, etc…
Dans le cas contraire la fille aura tendance à se désintéresser à long terme ou aller voir ailleurs car elle pensera avoir plus de valeur que toi.
C’est ce que finit par penser une fille quand la relation est déséquilibrée quand le mec est trop à fond sur elle et toujours à ses petits soins.

2 J'aimes

Ça c’est du conseil !!

Je suis bien conscient que mon gros problème c’était que je ne faisais pas encore pleinement partie de cette communauté a l’époque.

Je n’avais aucunes notions de la dominance dans un couple et c’est pour ça que je me suis largement fait marcher dessus, alors qu’elle aurait aimé que je domine (je le sais ça aha).

Je compte bien mettre ça en œuvre le moment venu, je suis déçu de ne pas vous avoir trouvé plus tôt, qui sait, je serais peut-être encore avec elle à l’heure qu’il est si j’avais eu vos conseils :smile:

Merci Chick😉

Et je vois bien que le problème de mon couple était que tout était inversé, elle m’aimait à fond, mais contrôlait cet amour, tandis que c’est la première fois que je tombais réellement amoureux, donc plus difficile de garder ça pour moi, ou du moins le contrôler.

Ce que tu dis est très juste, dommage que j’en ai été conscient un peu tard, mais pour l’avoir expérimenté quelques fois, je sais très bien à quel point le raf système, ou du moins le contrôle émotionnel avec cette équilibre amour femme>amour homme est puissant et efficace.

J’étais conscient que quand je montrais moins, elle me donnait plus, mais la bêtise de mon moi du passé était de ne pas savoir en user plus souvent.
(besoins d’affection démonstratifs entraînent manques d’affections à coups sûrs)

Ça se comprenait dans ton récit en narrant sa façon d’agir, j’ai immédiatement détecté la femme extrêmement féminine car j’ai mon radar branché dessus, je les détecte à des kilomètres :grinning: Elles font parti de la catégorie des « déesses » au milieu des autres femmes et se positionnent clairement au dessus du lot, ça demande donc tout un savoir faire pour les attirer et communiquer avec elles sur le bon canal …

C’est rare, mais je ne suis pas d’accord avec ta stratégie.

Les femmes au level de féminité +++ c’est ma spécialité, j’en côtoie le plus possible depuis des années et j’en ai une à demeure.

Cela demande certes d’être un homme droit dans ses bottes, d’avoir également ce que l’on appelle communément un comportement « alpha », mais ça demande surtout d’avoir une main de fer dans un gant de velours. Il faut être beaucoup plus fin que ce que tu préconises dans sa gestion de communication et dans sa façon d’être avec ce genre de femmes.

Lui sortir « si tu pars je t’aurai remplacé dans une semaine » est beaucoup trop cash, trop brutal. Tu lui parles comme à un homme là, alors qu’en plus d’être une femme elle a une level de féminité clairement au dessus des autres. Les femmes à haut niveau de féminité sont très sensibles et caractérielles (encore plus que les femmes « normales »), ce genre de discours ne fonctionne pas et tout ce que tu vas récolter sera de te retrouver avec tes vases brisés et ta bibliothèque renversée.

Oui il faut faire preuve de fermeté, mais avec nettement plus de tact et de raffinement. Ce profil est branché sur cette fréquence de communication (fermeté + tact), elles ne captent pas les autres fréquences.

Je ne valide pas ta stratégie pour ce genre de profil féminin si difficile à manier, mais qui sont si attirantes et délicieuses à déguster …

Il y a plusieurs typologies de femmes, et chacune d’elle est « branchée » sur un canal particulier de communication, il faut donc faire preuve d’adaptabilité ou se spécialiser sur une typologie (moi ce sont les féminines +++ donc les plus « difficiles » à manier, car les plus attractives).

10 J'aimes