Poupée de cire (vs) poupée de sang

Interview ardissonesque d’un « Doll Lover » avec sa moitié de cire, Erena.

Au Japon, les herbivores (ceux qui renoncent à la chaire), se sont rabattus sur ces poupées.

En France, les propriétaires de ces créatures siliconées commencent à sortir du bois dans les mé®dias.

Et vous, avez-vous déjà songé à en avoir une sur votre oreiller ?

Non. Je trouve même qu’il y a nécessairement des troubles psychiatriques à ce genre de «choix».

Outre encore une fois le culte de la facilité et de la consommation mis en avant, on ne peut pas se mettre en couple avec un objet. On se met en couple avec l’un de nos semblables, sinon ce n’est pas un couple mais simplement le propriétaire d’un objet et un objet.

Pourquoi ne pas se mettre en couple avec une cafetière, ou un aspirateur ?

Qui dit objet dit inanimé. Un objet n’apportera jamais un millième du contenu d’une relation entre deux êtres humains, c’est indiscutable.

Facilité, facilité, toujours la facilité …

Au contraire, cela se discute vraiment et c’est un des grands thèmes de la science fiction… des films populaires tels qu’AI Intelligence Artificielle ou encore l’homme bicentenaire en parlent très bien.

Aujourd’hui le mec qui passe chez Ardisson est risible car l’intelligence artificielle n’est qu’à ses balbutiements et on voit tout de suite qu’il s’agit d’une poupée et non pas d’un être humain de chair et de sang. Mais d’ici une 100aine d’années…

D’une part, quand on regarde aujourd’hui à quel point la plupart des gens sont attachés à leur téléphone portable ainsi qu’à leur porno… D’autre part, quand on sait que 80% des hommes sont aujourd’hui indésirables aux yeux des femmes (cf. schémas ci-dessous pour rappel) et que cela ne va pas s’arranger quand Facebook et Instagram vont lancer leur fonctionnalité de site de rencontre (les jeunes femmes vont alors pouvoir fantasmer sur Kevin l’instagrameur de St Tropez aux 50k followeuses…) et que le discours féministe anti-hommes va continuer à être diffusé en masse (suffit de regarder le dernier Frozen 2, tous les hommes y sont décrits comme soit des abrutis, des faibles ou bien des méchants, à l’inverse des femmes qui sont toutes aimantes, courageuses, etc… et je vous parle pas de tous les messages LGBT savamment distillés).

La demande des hommes pour du sexe et de la tendresse va continuer à croître…

Demain, ils commercialisent une humanoide super sexy, à la peau douce, qui ressemble en tout point à une vraie femme et qui peut tenir une conversation, que ces humanoides sont socialement acceptées et même tendance (d’abord chez les plus riches puis démocratisation au fur et à mesure que les prix baissent…). Je suis convaincu que cela fait un tabac.


J’ai lu juste avant un article de Le Monde sur la misère sexuelle, https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2019/12/15/la-misere-sexuelle-un-argument-si-pratique_6022911_4497916.html (vision de l’homme assez faible, discours parfois féministe mais ça reste intéressant à lire).
Ca vient surenchérir la vidéo, si ça existe c’est pour répondre à un besoins.

Dans un sens humain, c’est assez malheureux, la vision du bon père de famille avec ses enfants a été cassé à coup de féminisme et de destruction de la société qu’on pu connaître nos pères ou grand-pères. La société a fait des hommes des consommateurs qui choisissent la facilité.

Pour autant, de son côté, ça peut répondre à certaines frustrations, il serait moral de canaliser des pulsions avec des poupées qu’avec des femmes innocentes dans la rue.

Belle analyse,sur le point du pouvoir d’achat je n’y ais pas pensé.

Y’en a vraiment pour tous les gouts…

Je viens d’avoir une idée de business… tu connectes la poupée à une pauvre fille du tiers monde grosse et moche qui fera la discussion à l’homme occidental acquéreur de la poupée. Tu permets à cette poupée quelques mouvements de base (bouger la tête, jambes, bras,sourire, rire, quelques autres expressions faciales…) Tu règles ainsi le souci de l’intelligence artificielle :wink: Avec un peu d’imagination tu vois pas trop la différence… Et en bonus, quand elle ne te casse les couilles (t’as descendu la poubelle ? Pourquoi ce tshirt traine encore sur le canapé ? Y a de la vaisselle à faire et c’est pas moi qui va m’en charger, espèce de macho ! Qu’est-ce qu’on fait ce week-end chéri ?!!..etc, etc…) tu n’as qu’à la débrancher :slight_smile:

1 Like

…Ou lui foutre une tarte dans la gueule, voir un coup de boule :+1:

Justement, c’est de la science fiction, pas la réalité.
En soit si on donne le choix aux gens personne de psychiquement sain n’a envie de baiser un objet même s’il est doté d’une d’intelligence artificielle superbement développée, c’est simplement contraire à sa nature biologique qui est la reproduction et l’échange.

Il ne faut pas oublier ce qui fait de nous des hommes : nos instinct d’êtres humains.

Oui c’est vrai, c’est une certaine décadence humaine qui nous éloigne de nos instincts primaires et fera courir certaines races à leur perte jusqu’à l’extinction. Races qui sont statistiquement de plus en plus déconnectées de leurs instincts primaires, d’où leur perte de vitesse croissante (occidentaux, asiatiques au PIB par habitant le plus élevé).

Moi je reste un homme et je baiserai des femmes, hors de question de fourrer ma queue dans un truc synthétique.

Il faut se détourner des stats et de ces conneries pour vivre la réalité telle qu’elle est, avec moins d’à prioris négatifs.
Je ne suis pas un Kevin à la muscu tous les soirs et qui bouffe des poudres pour alimenter son futur cancer, je suis un homme normal. Pourtant il y a encore un peu moins de 3 semaines, lors d’une journée où tout me réussissait (donc bonne énergie), j’ai récupéré en l’espace de 15 minutes 2 numéros de 2 préparatrices en pharmacie d’une grande enseigne, … alors autant pour une j’ai lâché l’affaire mais l’autre je l’ai baisée lundi soir.

C’est un exemple bête, à la portée du plus grand nombre.

Comme quoi les trucs basiques comme de se présenter avec un minimum d’élégance et être doté d’une intelligence sociale raisonnable suffisent à baiser des meufs jolies et sympas. Je suis pourtant en couple et donc potentiellement désavantagé.

À trop intellectualiser les potentielles relations à coups d’études et statistiques pour se trouver des raisons à ne pas agir, à force de dénigrer les femmes (spécifiquement françaises, évidemment, mais il faudrait par honnêteté intellectuelle allonger cette liste aux femmes de tous les pays aux PIB par habitant les plus élevés car l’insuccès de ces hommes y sera le même), et bien certains hommes n’agissent plus et donc ne baisent plus normalement.

Pour baiser il faut agir et être intéressant.
Pour être intéressant il faut faire des choses intéressantes dans sa vie.
La boucle est bouclée : le mec qui agit et qui fait des choses intéressantes baise. Celui qui lit des stats et rêve d’autres horizons idylliques (au PIB par habitant faible), rage, mais ne baise pas.

Ces hommes ont des barrières mentales qu’ils ont eux même créées. Ceux qui n’en ont pas, qui sont en mode «action bas les couilles» baisent pour eux.

Retour au réel et au pragmatisme, tout simplement.
Ce que j’explique là ne date pas d’hier, ce n’était pas très différent il y a 30 ans.

Certainement oui chez les blancs et asiats sur industrialisés, vivant principalement en grands centres urbains, éduqués dans la sur intellectualisation et qui donc n’ont plus ou quasi plus d’instinct de mâles. Mais je n’ai aucunement envie de vivre dans une société malade à ce point là. Société qui disparaitrait peu de temps après faute de descendances, et ce au profit d’un autre type de société peuplée d’individus de races ayant encore leurs instincts.

Le processus a déjà débuté.
C’est encore plus visible dans la capitale et proche banlieue.

Perso je baise tous les jours mais j’ai arrêté de perdre mon temps avec les parisiennes :slight_smile:

On est bien d’accord… si ces personnes ont le choix :slight_smile:
Est-ce que les indiens qui connaissent un déséquilibre considérable du ratio hommes-femmes ont le choix ? (90 filles pour 100 garçons)
Est-ce qu’un jeune homme qui habite à Paris et qui gagne un peu plus que le smic (non pas parce qu’il est fénéant mais parce qu’il a subi un contexte familial particulièrement difficile) et qui ne peut compenser par un physique exceptionnel aura le choix ?

Ce n’était pas personnel, disons qu’il y a des dizaines de milliers d’hommes et jeunes hommes avec ce regard blasé pendant que d’autre baisent sans se poser trop de questions.

Actuellement tu as une gonzesse mais si dans un mois, 3 mois ou 1 an votre relation s’achève, guidé par ta bite tu retenteras de baiser de la locale :ok_hand:
Les putes ne suffiront pas, preuve en est tu prends nettement plus de plaisir avec elle qu’avec des pros. Et c’est bien normal.

Les fétiches sexuels divers et variés ne cessent de me surprendre. A quand un nécrophile coprophage :skull: :poop: sur les plateaux de télévision?

Tu as raison sur ce qu’il faudrait faire Silvio, mais tu l’as dit toi-même : culte de la facilité + contexte difficile.

« Il suffit de bien présenter, d’être poli etc » Désolé mais moi qui ai passé mes 20 premières années à Paris et qui n’ai jamais rien eu d’exceptionnel, ça n’a jamais suffi. Tu dois dégager autre chose, c’est tout.
Quand tu veux baiser c’est un problème. En logique masculine, les problèmes doivent être résolus de la manière la plus rapide et efficace possible, avant de passer au problème suivant.
L’engagement, les émotions, la supporter raconter sa vie superficielle, supporter financièrement sa prodigalité, tout ça pour tirer son coup… Piètre investissement pour beaucoup de puceaux tardifs nés dans un contexte peu facilitant. Tout ça, c’est trop de temps investi. Car c’est comme ça que ça se passe pour 80% des mecs. Le coup de « je présentais bien », ça n’arrive pas à Paris en tout cas.

Par ailleurs, je trouve cette solution des dolls largement plus marketable que le parcours long et difficile qui amène à devenir un homme. « Tu veux baiser ? Oublie tous les casse-têtes, pour quelques centaines d’euros tu es définitivement débarrassé du problème » Car non ça ne coûte pas des milliers d’euros. Terrible réalité ça aussi. La hausse de la concurrence entre les hommes et le féminisme revanchard ambiant rendent la femme moins désirable. « Pourquoi déployer autant d’efforts pour ça ? Elle ne m’aime pas. » Franchement c’est une question qui se pose aujourd’hui.
La doll peut être considérée comme une facilité, mais aussi comme un pied de nez envers cette rat-race dominée par les femmes. « Qu’ils se battent, ça ne m’intéresse pas. » On considérait déjà que ceux qui fuyaient leur vie peu intéressante dans les jeux-vidéos étaient ridicules. Et ils sont très nombreux…
La frustration sexuelle doit être aussi infinie que l’univers et la connerie.

1 Like

Non mais remettons les choses dans leur contexte : baiser c’est insérer son sexe dans une femme :ok_hand:

Baiser n’est pas insérer son sexe dans un objet. Vous pouvez acheter toutes les dolls que vous voulez et mettre votre bite dans tous les orifices inanimés du monde, et bien non vous ne baiserez pas pour autant :unamused:

Je dis vous pour tous ceux qui pensent que ce serait une solution, qui lisent ou liront dans plusieurs jours, mois, années. Pour l’immensité du monde vous deviendrez juste un peu plus des sous-hommes si vous vous abaissez à ça :ok_hand:

Je vous invite à prendre 2 minutes et à aller regarder sur un site de cul des vidéos de mecs qui se branlent dans des poupées … c’est d’un ridicule non égalé et la définition même de pathétique.

Sérieusement, quel homme avec encore une once de fierté, d’amour propre et de masculinité a envie de s’adonner à ce genre d’humiliant spectacle ? Quel homme dans le sens noble du terme a envie d’être ce genre d’individu ? La réponse est aucun.

Je ne connais pas le marché de la séduction à Paris, et à vous lire personne n’y baise. J’y ai pourtant 2 ou 3 amis célibataires, trentenaires, qui baisent, j’imagine que ce ne sont pas les seuls. Plus ou moins selon les profils, mais ils baisent (surtout un qui est dans le monde de la nuit). Franchement, les parisiens du forum, hormis passer votre temps à chialer sur votre vie de merde, vous n’avez pas à un seul instant entrepris la démarche de vous barrer de cette ville puisque vous n’y arrivez à rien sur le plan humain ? :thinking:

Le constat est pourtant clair donc merde, qu’attendez vous ? Il vous y est IMPOSSIBLE de baiser des femmes, c’est vous qui le dites, et pourtant une multitude d’hommes et de femmes copulent dans cette métropole. Vous n’êtes donc pas à la hauteur, vous n’arborez donc pas les bons codes qui fonctionnent à l’endroit même où vous vivez et votre valeur sur ce marché est faible, voir quasi nulle … Et vous restez là, comme des cons :thinking:

Ne me répondez pas que ces codes là ne sont pas les bons, que les femmes y sont affreuses et autres pleurnicheries car c’est AINSI. Ce sont les règles / codes de cette ville et vous ne les ferez pas changer.
Donc si vous n’y arrivez à rien et que cette mentalité ne vous convient pas (elle ne vous convient pas car vous n’y arrivez pas, car je suis certain que vous avez essayé, sans succès, d’y avoir de la valeur) une seule solution : changez de ligue, car celle-ci n’est pas pour vous.
Barrez vous ailleurs en d’autres termes … Je suis même stupéfait que des gens acceptent de vivre dans ces conditions d’échecs qui s’accumulent et restent immobiles face à ce constat quotidien, s’accumulant d’années en années, les enfonçant de plus en plus dans la loose.

Il vous faut quoi pour réagir ? Que je vienne vous en coller une et vous pisser dessus ? Combien d’années d’humiliations supplémentaires pour que vous ayez la réaction de quelqu’un de vivant doté d’un minimum d’instinct ? Ah non merde pas besoin, il suffira de mettre sa bite dans un objet en silicone.

De quoi être fier de ce que vous aurez construit et de votre vie quand elle défilera sur votre lit de mort, pendant que Jennifer, la poupée en plastique made in PRC remplie de foutre, vous tendra avec amour votre dernier verre d’eau avant de crever, dans un dernier regard de ses yeux inanimés.

J’en ai marre de vous entendre geindre et rejeter la faute sur les autres, sur la société, sur ceci ou sur celà.

Un homme gère sa vie et prend ses responsabilités à bras le corps, il ne la subit pas en montrant l’autre du doigt.

6 Likes

Je suis à la fois d’accord avec les discours de @Moriah_G1 et @SilvioBerluscunni.
En fait, les deux se valent et pour résumé on sera tous d’accord sur le fait que le game est de plus en plus difficile.
Tout dépend de la situation de départ dans laquelle on se trouve…

Si tu ne te distingues pas véritablement physiquement ou financièrement, cad faire partie du top 20% des hommes les plus séduisants ou les plus friqués (nb : je n’ai pas de stats mais je ne pense pas être loin de la réalité en affirmant qu’il faut gagner au moins 4k€ nets mensuels pour faire parti du top20% sur le plan financier), Paris est une véritable « course de rats dominée par les femmes » pour reprendre les termes de @Moriah_G1.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept intéressant de « course de rats », je vous cite wikipédia :

Rat race est une expression anglophone désignant une course sans fin, auto-destructrice ou inutile. C’est une forme de précipitation et de « fuite en avant ». Elle est basée sur l’image d’un rat de laboratoire essayant de s’échapper en parcourant un labyrinthe ou une roue.
« Peu importe ce que vous faites lors de la rat race, le succès n’est pas certain. Mais si vous ne faites rien, l’échec, lui, l’est. »
La rat race symbolise la course de l’homme moderne après le temps, un meilleur salaire, un meilleur statut social, pour en définitive consommer afin de compenser le vide existentiel qui subsiste. Cette notion est souvent opposée à celles de liberté financière et d’indépendance financière.

Ainsi, un jeune parisien qui se fixe l’objectif naturel et louable de simplement baiser une femme de chair et de sang devra dépenser une quantité démesurée et croissante de calories (aller à la salle de sports tous les jours pendant des années, soigner son apparence, payer des verres, etc… Jean-Ma l’a expliqué avec beaucoup d’humour dans une de ses récentes vidéos que je remets en lien https://www.youtube.com/watch?v=G9rdgecm84s&t=6s).
Pour quel résultat au final ? Admettons qu’elle soit jolie et douée au lit, au bout de quelques mois elle va commencer à te casser les burnes avec le ménage, te demander des idées de sorties originales, te faire comprendre plus ou moins subtilement qu’elle a envie de déménager dans un quartier plus huppé et qu’il faudrait peut être que tu sois plus ambitieux dans la vie…etc, etc… je pourrai donner des milliers d’exemples :slight_smile:

Je comprends que de nombreux parisiens en viennent, dépités, à penser : « fuck it, je préfère baiser des poupées ».

Après, pourquoi ces parisiens ne se barrent pas ?

  1. Amis et famille en IDF (ile de france)
  2. Presque toues les grandes entreprises en IDF, bouger en province, c’est souvent accepter de baisser son salaire
  3. L’offre pléthorique d’activités (restau, ciné, théatre,…) et la beauté de la ville (faut reconnaitre).

PS : Perso, je ne me plains pas de ma situation qui est plutôt enviable (au vu de mon compte en banque et du physique de ma copine). Pour autant, j’assume la critique des parisiennes :slight_smile:

2 Likes

Je t’ai déjà dit qu’on était d’accord Silvio. Je t’explique le processus mental, je ne demande pas à ce qu’on me fasse une leçon de 30 lignes qui ne me concerne plus.
Mais c’est bien vrai tout ça, bien dit :+1:

C’est tout à votre honneur de développer un raisonnement, quelque soit le côté défendu, ou même pour faire l’avocat de l’indefendable.
Mais quand je lis « baiser du plastoc » merde c’est non ! Quelque soit la galère affective ou plus simplement le contexte difficile dans lequel on se trouve. Baiser du plastoc : C’est la d’échéance c’est la fin c’est l’abandon ultime ! Mieux vaut encore se branler ! Et même ça faut arrêter xd

Je ne me rends pas vraiment compte du coût réel de la vie parisienne, quand je m’y rends c’est 2 ou 3 fois par an et à coups de 3 jours maximum.

Y étant pour des rdv pros je ne consomme pas grand chose hormis un airbnb souvent au prix certes déraisonnable par rapport aux prestations d’autres villes, mais c’est notre capitale donc compréhensible (dynamisme, richesse culturelle et architecturale etc. …, ça se paie), quelques dépenses Uber/Bolt, et des restaurants qui sont aux mêmes prix que d’autres grandes villes françaises. Mais 4K€ ne me semble pas «si énorme» pour Paris intra muros non ? En imaginant que le moindre loyer est à 4 chiffres, les impôts locaux j’imagine prohibitifs, les transports compliqués, et les sorties culturelles variées qui coûtent elles aussi plus cher qu’en province … Mais je dis ça d’un regard extérieur, simple questionnement naïf.

C’est exagéré quand même. Un de mes amis parisien, qui baise de vraiment jolies nanas (j’ai des photos l’attestant) a 37 ans, grand mais gras, gagne par contre il est vrai très bien sa vie (avocat dans un des plus gros cabinets parisien). Il ne va jamais en salle de sport, il est par contre toujours bien sapé et clean, très très cultivé et avec beaucoup d’esprit, mais physiquement hormis sa taille il reste en surpoids évident. Mais les gonzesses qu’il se lève accrochez vous …

Bordel mais vous les chopez où vos nanas ? :joy: Aucune femme ne m’a jamais fait chier de la sorte :thinking:

La famille et les amis rien d’insurmontable avec un coup de TGV ou d’avion de temps en temps même s’il est vrai, je l’admets, que conserver une famille proche et soudée pour s’entraider est important et est une vraie valeur qui se perd de plus en plus chez certains. Donc oui, pour quelqu’un originaire de région parisienne cela se comprend.

Baisser son salaire en ayant accès à un immobilier 30% moins cher et une imposition locale souvent plus douce reste relatif. Dans certains cas le résultat final peut même être favorable je pense.

Concernant les sorties et activités je te rassure, moultes grandes villes de province sont extrêmement bien dotées là dessus aussi.

Je ne te fais pas la leçon, je donne un point de vue assertif sur un sujet récurrent pour qu’il serve à faire réagir, je l’espère, de nombreux futurs lecteurs concernés par ce sujet à succès.

Qui a besoin de ce mec pour aller se trouver une fille de l’est avide d’homme occidental directement sur place ? :thinking:

Et de loin, x1000 …

Je n’ai jamais aimé ce mec. J’ai pourtant essayé de m’y intéresser, j’ai regardé plusieurs de ses vidéos, même des lives, mais un truc ne passe pas et je n’y arrive pas même s’il sait s’exprimer correctement.

Puis ça tourne tout le temps autour du toujours plus blanc que blanc, dans chaque vidéo, c’est une fin en soit, la solution à tout … et il ose venir prôner un niveau intellectuel supérieur :thinking: Les muslims font pareils, les blacks identitaires aussi, il est donc au même niveau pour moi.

Il est tout sauf un intellectuel, ce dont il se prétend.

Dans la sphère royaliste et autre, j’apprécie bien me divertir avec les vidéos de Papacito. Il faut peut-être être un peu sudiste pour envisager sa renaissance wisigothe (un pur délire, mais c’est drôle).

J’ai vérifié ci-dessous et on peut dire que pour faire parti du top20% pour un homme célib sur Paris, il suffit de gagner plus de 4k nets mensuels.

Sinon je suis d’accord qu’il est possible d’avoir un meilleur pouvoir d’achat en province. J’ai eu l’opportunité de bosser chez Dell Montpellier il y a une 10aine d’années. C’était tentant mais ils ne proposaient pas plus de 45k (après négo) en le justifiant par la qualité de vie sudiste et des loyers plus faibles. A coté de cela, pour un poste très similaire pour ne pas dire identique, on me proposait 54k en région parisienne. J’ai décidé de rester sur Paris pour les raisons susmentionnées.

Tu démontres ici que tu ne cotoies pas suffisamment les parisiennes. Je t’invite à discuter avec des provinciaux ou des étrangers qui débarquent à Paris et de leur demander ce qu’ils pensent des parisiennes. Quand c’est seulement 2 ou 3 mecs que t’entend se plaindre c’est une coincidence, quand cela en est une 10aine ca s’appelle une récurrence, quand on parle d’une 30aine de personnes qui partagent un point de vue c’est un constat…

Après il ne faut pas leur en vouloir : Stress des transports en commun + mentalité particulièrement individualiste et compétitive (c’est à celle qui aura la dernière tenue à la mode, celle qui fréquente les lieux les plus tendances, celle qui a le plus d’amis superficiels…) + se fait draguer très régulièrement (ma copine me raconte presque tous les jours par qui et comment elle s’est faite draguer aujourd’hui, cela en devient d’ailleurs saoulant…) + livraison de beaux gosses à domicile possible en moins de 24h grace à tinder quand tu es parisienne (une fille de province m’expliquait il n’y a quelques mois que son expérience de Tinder n’avait rien à voir entre Dijon et Paris et que l’application prenait tout son sens quand elle l’utilisait dans la capitale en raison de la quantité et qualité supérieure d’hommes…).