L'expatriation au Québec... pour les frérots manuels

Salut,

Devant ce problème que nous avons chez DBL, à savoir, beaucoup d’opportunités pour les commerçants en ligne, mais pas grand chose pour ceux qui œuvrent dans des métiers manuels dans les pays de l’Est (à moins d’accepter de voir son salaire divisé par 5 ou 10 là-bas), j’ai une solution intéressante à proposer : le Québec.

Je me présente : Benoit Guillot, Français d’origine et de nationalité, enfant d’expatriés, je vis au Québec depuis 1996 (j’ai grandi en France de 0 à 12 ans). Je suis illustrateur, peintre et dessinateur, mais j’ai aussi connu beaucoup d’emplois (alimentaires) différents dans bien des régions au travers de la province et j’ai également travaillé en Colombie-Britannique (à l’extrême ouest du Canada).

…mais tout d’abord, du concret.

J’ai 2 opportunités pour DBL :

  1. Restauration
  2. Fabrication & conception de machines industrielles automatisées
1.

Un cuistot temps plein (40h semaine) pour un salaire brut de 2000$ (canadiens)/mois (+ pourboire et possibilité d’avancement si t’es doué et déterminé) ; il s’agit d’un restaurant à Drumondville (petite ville de 68 000 hab.) dont le copropriétaire est mon frère ; ce n’est pas une opportunité à 100% sûre, mais ça vaut la peine d’essayer. source

2.

Besoin de 2 types le plus tôt possible pour un machiniste et un soudeur. Salaire de départ (pour un débutant) : 3520$ brut/mois ; avec expérience, peu monter jusqu’à 4640$ brut/mois. Taffe de 40h/semaine du Lundi au Vendredi (situé à Trois-Rivière - 137 200 hab.). Il s’agit d’une entreprise familiale/amicale fondée par mon autre frère, sa conjointe et un ami proche : GSC Automation (et un article à leur sujet).

Pour clarifier, dans le cas du machiniste, il devra idéalement être capable de faire de l’assemblage industriel de temps à autre.

Pour en revenir à ma pomme (mais je vais être bref), de par ma profession artistique, est-ce que je suis le plus à même de vous parler d’emplois manuels ? Franchement non, par contre, j’ai à cœur d’être utile à la communauté et j’ai quand même suffisamment mis les pieds à droite et à gauche par la province pour vous donner quelques indications pertinentes. Ça fait quand même 25 ans que j’y vis.

Pour commencer, il est beaucoup plus simple qu’en France d’obtenir du travail au Québec (bien sûr, quand on est déjà citoyen ou résident). Nous ne connaissons pas toutes vos complications bureaucratiques pour embaucher quelqu’un, par contre, il est beaucoup plus aisé de virer la personne dès qu’elle ne fait plus l’affaire.

Toutefois, je ne connais pas toutes les subtilités concernant un visa de travail, mais je peux prêter main forte au besoin et vous aider dans vos recherches.

  • Globalement, la situation canadienne est celle-ci :

Notre Premier Ministre (équivalent de Président en France), Justin Trudeau, pousse à une accélération folle des politiques migratoires et progressistes, toutefois, parce que le territoire est vaste (2ème plus grand pays du monde et la province de Québec est à elle seule 6 fois grande comme la France), peu peuplé (38 millions d’habitants) et que l’hiver est rude, des perles existent encore. En d’autres termes, plus on s’éloigne des grands centre urbains (il y en a 2 : Montréal et Québec - éponyme à la province, c’est la capitale politique) et plus ça redevient Blanc sur blanc.

Aussi, puisque l’invasion migratoire en cours n’a pas (encore) touché les campagnes et que nous connaissons une chute démographique, plus on retourne vers la campagne et plus le besoin de main-d’œuvre devient criant. Qui plus est, il est plus simple ici qu’en France de se loger, d’acquérir de l’immobilier et une bagnole, il est également beaucoup plus aisé de monter une entreprise (c’est jusqu’à un certain point encouragé, surtout pour les jeunes de 35 ans et moins pour qui il existe des facilitants gouvernementaux).

L’idée, c’est de s’évader de la France, vous remplir correctement les poches ici et puis rejoindre les pays de l’Est ensuite. Certes, il fait bon vivre au Québec, mais les mesures politiques gauchistes sont en défaveurs des Blancs et pas du tout DBL-compatible (pas plus que la mentalité de la population en général d’ailleurs, voir plus bas).

Pour ce qui est de la vie dans la province, je vais y aller d’abord avec les inconvénients et ensuite avec les avantages.

  • Les inconvénients
Infrastructures de merde

Pour tout ce qui concerne l’électricité, les routes, la plomberie, etc., à côté de l’Allemagne ou de la Suisse, c’est le moyen-âge. Et encore, semble-t-il que nous sommes les mieux lotis en Amérique du Nord.

Les villes sont moches

C’est un pays jeune en terme d’Histoire (donc très peu de beaux et fiers monuments) et l’urbanisme s’est fait selon une mentalité utilitariste très nord-américaine : les bâtiments sont posés par pure nécessité et qu’importe l’esthétisme. Il faut que ce soit fonctionnel point. Si ça pète on remplacera.

Protection sociale boiteuse

Calqué sur le modèle français, la santé est gratuite partout au Canada… mais ne tombez pas malade au Québec ! Manque de personnels soignant, matériel obsolète, etc. Les dentistes sont privés quant à eux.

Les taxes

Il faut payer 2 taxes quand on achète quelque chose, la TPS et la TVQ, ce qui fait monter de 15% le prix de base. source

La langue française

En France, j’ai l’impression que vous avez le mythe des Québécois qui tiennent au français et qui résiste face à l’anglais et l’anglicisation, tel un village d’irréductibles Gaulois… foutaises ! Le français est très mal enseigné, le goût à la lecture n’est pas transmis correctement à l’école et le taux d’illettrisme monte à 49% (on parle là de l’analphabète total, jusqu’à être incapable déchiffrer un texte un tant soit peu littéraire). source

Pour nuancer, 19 % des Québécois sont analphabètes (niveaux -1 et 1 de littératie) et 34,3 % éprouvent de grandes difficultés de lecture et se situent au niveau 2 de littératie. source

Dans les années 90 un de nos premiers ministre avait fait cette déclaration : Le Canada est le plus meilleur pays du monde (sic). Le mec est Premier Ministre, soit le plus haut statut social représenté au pays… alors imaginez-vous l’état de la langue quand vous descendez dans le reste de la population…

D’ici 10 ans, voir moins, il sera très difficile de se faire servir et répondre en Français dans les commerces à Montréal (capitale économique de la province). L’anglicisation du français est en train de se faire à vitesse grand V et c’est tout à fait tolérer au quotidien, comme dans les médias.

Climat

L’hiver dure entre 6 et 7 mois, voir plus. En fait, plus vous allez dans le nord de la province et plus l’hiver est rigoureux (évidemment). En fait, même les Québécois natifs finissent par mal le supporter, il n’est pas rare d’en voir s’exiler aux États-Unis ou ailleurs au Sud pour le fuir. Si vous voulez vous faire une idée de ce que ça peut être ou bien… Toutefois, le printemps et l’été sont flamboyants et aussi l’occasion de nombreux festivals ('y a de l’électricité dans l’air !).

Covid

Nous en sommes au même point qu’en France. Mesures restrictives insupportable et population docile… mais bon, comme j’ai choisi de m’exiler en milieu rural éloigné, je ne les subit aucunement (seulement l’obligation de mettre son masque dans les endroits publics). source

Faire les courses et habitudes culinaires

Amis Français, votre première épicerie au Québec risque d’être un choc. La gastronomie n’occupe pas la même place dans les mœurs québécoises que françaises et manger ici n’est pas considérer comme un art. L’épicerie et plus chère qu’en France et nos habitudes alimentaires sont davantage caloriques que gastronomiques. Toutefois, ces dernières années un effort notables à été fait pour améliorer l’art de la table.

Mentalité de laisser-aller

Les Québécois sont historiquement un peuple abandonné (par les Français sous Louis XV) et vaincu (par les Anglais), non pas des colonisateurs comme les Français l’ont déjà été ce qui, à mon sens, explique une certaine absence d’orgueil, de fierté et d’amour-propre. Plus clairement, au Québec, nous sommes très loin des standards d’excellence, de rigueur, de qualité et de l’esprit de conquête de DBL.

Rapport à l'argent

Nous avons le pire des deux mondes : le tabou de l’argent et les habitudes dépensières des Américains. Normal, les Québécois sont à la base des Français (qui plus est, en remontant aux origines, dans la presque totalité, des paysans catholiques) et la proximité avec les États-Unis nous influence non pas dans la manière d’investir, mais de dépenser. À mon sens, cela s’explique parce que le Québec, comme le Canada, n’ont pas de grandes perspectives pour le futur et il n’y a pas un fort sentiment collectif pour inciter à se créer un capital pour le transmettre ensuite. Il n’y a pas non plus un patrimoine historique aussi imposant qu’en Europe pour rappeler au quotidien l’importance de préserver pour les suivants.

Matriarcat

Au Québec, les femmes dominent. Comment leur en vouloir ? En face tous les guerriers ont été vaincus ou bien ont abdiqué. Sinon, l’accès au sexe est bien plus simple qu’en France et les Québécois sont généralement assez détendus du slip. Par contre, pour une relation sérieuse et fonder un foyer avec une Québécoise… bon courage ! Voilà bien longtemps que j’ai arrêter de compter autours de moi tous les couples qui ce sont séparés et entre-déchirés et ce, malgré des enfants à charge. Seulement 15 à 20% des couples tiennent sur le long terme. source

Les enfants nés à la fin des années 90 avaient une chance sur quatre de connaître une séparation ou un divorce avant l’âge de cinq ans et demi. source

En fait, on peut même le voir dans les publicités qui passent à la TV, la culture populaire et la propagande de masse : la femme est mise à l’honneur et l’homme passe pour un crétin.

Xénophilie

Les Québécois sont trop accueillants et tolérants. Un « bon » exemple : tout récemment une campagne publicitaire/de propagande est sortie pour lutter avec humour contre le racisme source… bon courage pour tenir jusqu’au bout (et si ça ne suffit pas, va lire un peu les commentaires en dessous de la vidéo).

Dans le même ordre d’idée, nous avons la Journée canadienne du multiculturalisme et le 21 juillet 1988, la Chambre des communes adopte la Loi sur le multiculturalisme canadien. source.

Relation d'amour-haine à l'égard des Français

Historiquement, je le rappel, la France à abandonner le Québec. Ça démarre mal. Ensuite, nous avons (je suis moi-même Français, je le rappel aussi) cette sale réputation d’être prétentieux, arrogants ou encore, connement bornés par orgueil… qui n’est pas tout à fait fausse. Il faut dire que c’est Paris la ville la plus visiter de France et où beaucoup de Québécois ce sont déjà rendus eux-mêmes et pour y être moi-même allé l’an passé, les Parisiens ne volent pas cette réputation, mais la font aussi se répercuter sur le reste du pays par leur mauvais exemple.

Toutefois, les cas de rejet des Français parce qu’ils sont Français restent vraiment très rares. Tant que tu fais un effort pour t’intégrer et porter main forte quand c’est nécessaire, il n’y aura absolument aucun problème.

Drogue, alcool et suicide

À mon sens, la drogue est un fléau au Québec. Parmi la génération Y (née dans les années 80), c’est une chose à laquelle on a touché tôt (imaginez-vous que, dans les années 90, quand j’étais au collège - au Québec -, les élèves pouvaient librement fumer une cigarette pendant la récréation… sans avoir à se cacher !). Les Québécois aiment faire la fête et boire et, en terme d’alcool, n’ont pas grand chose à envier aux Belges (ni aux Français d’ailleurs).

Pourtant, s’ils affichent volontiers un air de bons-vivants, le taux de suicide reste élevé (quoiqu’en baisse depuis ces 3 dernières années, source). À mon avis, c’est un problème d’identité nationale. Il n’y a pas de fort sentiment d’appartenance à la nation Québécoise, ni canadienne ; jadis très croyants, les Québécois ont viré d’un seul coup toute la religion de leurs mœurs (à la fin des années 60), bref, il ne reste plus rien de solide à quoi se rattacher ni de grands projets nationaux unificateurs et puis la famille (au sens traditionnel) en a pris un sacré coup dans l’aile aussi (voir le taux de divorce plus haut).

  • Les avantages
Très simple de trouver un emploi

J’en ai parlé au tout début, arrivez avec votre savoir-faire, votre bonne volonté et votre bonne humeur et vous allez rapidement trouver qqch en milieu forestier, agricole, les manufactures spécialisées, le domaine de la construction (à savoir, le gouvernement voudrait mettre en branle divers projets d’infrastructure pour relancer l’économie), etc…

Trouver un travail est une formalité. Plus tu bosses dur, plus tu peux gagner. Pas de place pour les feignants, le marché de l’emploi est vraiment flexible et dynamique, rien à voir avec la France. T’es pas content de ton boulot, tu peux le quitter facilement. Ton patron n’est pas satisfait de tes résultats, il est très facile pour lui de te foutre à la porte.

Si tu veux bosser dans les mines, l’extraction pétrolière ou une industrie dans les régions polaires, tu peux te constituer un capital à 6 chiffres en un an. C’est dur physiquement et mentalement, mais ça paie.

Partout au Québec, les travailleurs locaux ne sont pas assez nombreux pour répondre à la demande incessante des employeurs. Depuis les années 80, le problème du manque de main-d’œuvre agricole ne cesse de s’aggraver. (…)

COMMENT EXPLIQUER UN TEL PHÉNOMÈNE ?

  • Un travail ardu et exigeant physiquement
  • La dévitalisation des régions rurales
  • Un déplacement de la main-d’œuvre vers les milieux urbains
  • Un désintérêt de la population active pour le travail de la terre
  • Des emplois pour la plupart à caractère saisonnier
  • Un problème démographique persistant

source

Le problème n’est pas nouveau. Le vieillissement de la population et la mutation des entreprises manufacturières québécoises — qui doivent se spécialiser pour se démarquer — augmentent les besoins en main-d’oeuvre qualifiée. (…) Au total, quelque 150 000 emplois devront être pourvus au cours des trois ou quatre prochaines années. source

Il manque pas moins de 13 000 travailleurs dans l’industrie de la construction. source

Le Covid aussi a créé ses opportunités chez-nous. source

Le taux de chômage quant à lui est de 7,7%. source

VISA

La majorité des français qui viennent voyager/travailler au Canada le font avec un Visa Vacances Travail-PVT (Working Holiday Program-WHV). Il est aussi possible de venir avec le Visa Jeune Pro mais cela demande de trouver un emploi sur place. Je vous conseille le site : https://pvtistes.net/ (demander à @NicolasB_G1 pour plus de détails à ce sujet).

Immigration

Le Canada a seulement 150ans, tout le monde est immigré/enfant de d’immigrés (A part les très rares indigènes). Il n’y a pas d’histoire, peu de culture comme en Europe. Les nouveaux arrivants ne déstabilisent et ne remettent donc pas en question de traditions/cultures ancestrales. On m’a souvent souhaité la bienvenue au Canada. L’immigration ici est choisi. Il faut vraiment être motivé pour obtenir une résidence permanente : il faut avoir des compétences professionnelles précises, ou du capital à investir, ou un emploi de responsable depuis au moins 1an. Les démarches coutent minimum 3000$CA (2000€). Il est très facile de créer un business à partir du moment où on a la résidence permanente.

Simplicité d'accès à la nature

Le Canada en plus d’être le 2ème plus grand pays du monde et aussi le réservoir mondial d’eau douce. Des étendus de forêt à perte de vue, on en a ! Bref, le paradis des chasseurs, des pêcheurs et des amateurs de plein-air. Il est encore possible de trouver des paysages bruts à couper le souffle.

Immensité du territoire et sous-population

Plus de 9 millions de km2 pour 38 millions d’habitants. Faisons une moyenne et répartissons tout ça uniformément, ça nous fait 4 habitants au km2 ! Montréal et ses gauchistes t’énerve (à savoir, c’est certes la capitale économique, mais c’est aussi le cœur du progressisme au Québec) ? Quelques heures de route en voiture plus loin, tout est redevenu Blanc sur blanc. Sans rentrer dans les détails, j’ai moi-même fait mon White-flight au Saguenay-Lac-Saint-Jean (dans un petit village de 1300 âmes). Cela fait 6 ans que j’y vis, et je n’y ai vu que 8 Noir(e)s en tout et pour tout (mais qui n’habitent même pas dans le village où je demeure cela dit).

Taux d'imposition
  • De 15 532$ (canadiens) à 44 545 $ : 15% d’impôts.
  • De 44 545$ à 89 080$ : 20% d’impôts.
  • De 89 080$ à 108 390$ : 24% d’impôts.
  • De 108 390$ à + : 25,75% d’impôts.

Chiffres en date de 2020. source

Immobilier et véhicules très abordables

Loyers d’appartements abordables (mais rarement meublés à l’avance), maisons simples à acquérir. source

Quant aux bagnoles, même chose ; coût actuel de l’essence à la pompe : 0,982$/L dans ma région. source

Attention, nous sommes en Amérique du Nord, la culture de la voiture est très forte, qui plus est, dans un territoire aussi vaste, t’as forcément besoin d’une bagnole.

Accueil chaleureux

Les Québécois sont simples d’accès, bons vivants, n’aiment pas les conflits, ni les embrouilles. Au premier abord, leur gentillesse est réelle et palpable, ils sont plus (voir beaucoup plus) démonstratifs que des Français et n’ont pas autant d’orgueil que leurs cousins outre-Atlantique. En cas de mésentente, il est plus aisé qu’en France de trouver un terrain d’accord et une ouverture à la discussion.

Sécurité

Je peux faire mon épicerie et, parce que l’hiver je dois garder ma voiture chaude, je peux laisser le moteur tourner avec la clef dessus. Une fois mes courses terminées, ma voiture est encore là (j’ai encore fait le test pas plus tard qu’hier soir). Les fenêtres des maisons n’ont pas de volets, il n’y a pas de clôtures non plus pour délimiter les terrains.

C’est sûr, je vis en campagne, donc c’est encore plus pacifique qu’en ville. Toutefois, les cambriolages restent vraiment très rares et les agressions aussi. En milieu rural éloigné, là où je vis, c’est inexistant. Je n’ai littéralement jamais fermé mon appartement à clef et je n’y pense même plus.

Conversion Euros/Dollars Canadien

Pour faire 1 Euro, il faut 1,5 $… si vous faites des affaires en France, c’est encore à votre avantage.

Voilà qui fait le tours.

Pour aller plus loin :

  • Chaîne Youtube ethno-nationaliste québécoise : Nomos-TV.

  • Soirée électorale américaine avec D. Conversano, Alexandre Cormier-Denis intervient et parle beaucoup (et même mieux que moi) du Québec (il arrive dans la vidéo à partir de 29:10).

  • Un peu dans le même ordre d’idée une excellente synthèse historique d’Alexandre Cormier-Denis, une conférence qu’il a donné à l’Action Française. Si vous avez un petit 2 heures devant vous, vous allez vous régaler.

  • Un journal local de la région où j’habite, pas pour convaincre, mais pour vous donner les pouls politique, des mœurs et de la vie quotidienne. Vous saurez mieux à quoi vous attendre. Bref, le trait d’union.

  • Une vidéo explicative sur la géographie canadienne.

Si le Québec vous intéresse et que vous voulez aller plus loin dans votre démarche et m’en parler, je suis joignable en message privé par le forum et par Telegram à @guillotcreations.

Force, honneur et amour.

B.

37 Likes

Merci pour cette riche présentation de nos frères quebecois !

Je l’ai ajouté à la DBL World Map :+1:t2:

Je suis déjà aller au Quebec, et hormis Montréal (que je trouve toujours mieux que Paris, mais qui a les inconvénient des métropole occidentales) c’est très sympa et safe. Je garde de bons souvenir de Charlerois et Tadussac.

2 Likes

De rien. Je l’ai bien peaufiné ce topic, je souhaite vraiment qu’il puisse aider.

2 Likes

Salut Guillot, je t’es envoyer un message sur télégram au plaisir d’échanger avec toi

1 Like

Je t’ai répondu. @bientôt.

J’ai vécu 1an au Québec et je suis maintenant depuis 4 ans en Alberta.

J’ai trouvé les québecois très agréable et je n’ai été pas été victime de propos haineux envers les français. Trouver un travail fut une formalité. Plus tu bosses dur, plus tu peux gagner. Pas de place pour les feignants, le marché de l’emploi est vraiment flexible et dynamique, rien à voir avec la France. T’es pas content de ton boulot, tu peux le quitter facilement. Ton patron n’est pas satisfait de tes résultats, il est très facile pour lui de te foutre à la porte.

Si tu veux bosser dans les mines, l’extraction pétrolière ou l’industrie dans les régions polaires, tu peux te constituer un capital à 6 chiffres en un an. C’est dur physiquement et mentalement mais ça paie.

VISA: la majorité des français qui viennent voyager/travailler au Canada le font avec un Visa Vacances Travail-PVT (Working Holiday Program-WHV). Il est aussi possible de venir avec le Visa Jeune Pro mais cela demande de trouver un emploi sur place. Je vous conseille le site: https://pvtistes.net/ Je peux éventuellement répondre à vos questions dans la limite de mon expérience.

@Guillot_G1 : quel est le taux horaire au Québec maintenant ?

Immigration: Le Canada a seulement 150ans, tout le monde est migrant/enfant de migrants (A part les très rares indigènes). Il n’y a pas d’histoire, peu de culture comme en Europe. Les nouveaux arrivants ne déstabilisent et ne remettent donc pas en question de traditions/cultures ancestrales. On m’a souvent souhaité la bienvenue au Canada. L’immigration ici est choisi. Il faut vraiment être motivé pour obtenir une résidence permanente : il faut avoir des compétences professionnelles précises, ou du capital à investir, ou un emploi de responsable depuis au moins 1an. Les démarches coutent minimum 3000$CA (2000€). Il est très facile de créer un business à partir du moment où on a la résidence permanente.

Sécurité : Tout à fait d’accord avec toi Benoit. Je bosse dans un resto, la semaine dernière encore, on m’a rapporté un iphone 11max puis le lendemain, un portefeuille Montblanc que des clients avaient oublié… En général, les gens sont vraiment respectueux. De même, je n’ai jamais fermé mon appart, même en partant plusieurs jours !

Pour ma part, je resterais en Alberta tant que je ne chercherai pas à m’acheter un terrain. Les revenus sont élevés mais le climat est trop rigoureux pour cultiver quoi que ce soit.

8 Likes

Va bientôt passer à 13$/h.

…merci d’apporter de l’eau au moulin. Il y a des choses très pertinentes parmi ce que tu as écrit, je vais les ajouter à mon topic.

Bonjour Guillot,

J’ai 46 ans et je me suis reconverti Automaticien (Programmation d’automate industriel et tout ce qui tourne autour) depuis 1 ans. Il y a t il une tension sur ce marché de l’emploi ?

13€/H? Bien plus que cela, à Montréal on tourne déjà en dollars et non en euros! et on avoisine les 17$/H pour un OHQ

D’ici une centaine d’années (ou moins) la culture agroalimentaire dans ce pays sera largement exploitable (notamment à cause du réchauffement climatique) et ce sera un véritable paradis terrestre… Le malheur des uns (pays chauds) fera le bonheur des autres.

4 Likes

Bonjour Guillot,

Je suis québécois et je trouve ta description vraiment bonne! Est ce qu’il y a d’autres membres DBL au Québec?

1 Like
  • MERCI !!!
  • Enfin je sens que je vais vite clarifier mes objectifs pour mon projet expat’
  • Cela fait un petit moment maintenant que je me demandais mais comment vais je bien pouvoir quitter cet enfer ( Le frankistant).
  • Je suis Chaudronnier ( Réalisation d Ouvrage Chaudronné sur Structure Métallique (ROC.SM)) diplômé d un BEP obtenu au CFAI centre de Châteaudun et Soudeur AEE/MIG/MAG/TIG acier carbone et inox ( Titre professionnel Soudeur ) diplôme obtenu à la Fédération Compagnonnique du tour de France.
  • Quel plaisir de voir un topic où l on propose à la fois une réel possibilité d expatriation avec un job a la clé c est encore mieux que Noël.
  • Merci @Guillot_G1
2 Likes

Que veux-tu dire par là ?

Enfin, je t’invite à préparer ton meilleur CV et le présenter. Nous pourrons communiquer à @guillotcreations via Telegram si tu le souhaite.

@bientôt.

J’avais pourtant répondu en $(canadien) et non pas en Euros… Mais bref, tant mieux si c’est plus après tout.

Je ne sais pas ce qu’est un OHQ.

@+

Un topic a déjà été lancé Une communauté au Québec? pour tenter de rassembler les membres DBL au Québec.

Dans quel coin vis-tu au Québec ?

@+

Alors je t’invite à préparer ton meilleur CV et à le présenter via le site GSC Automation.

Nous pouvons en discuter en privé dans Telegram à @guillotcreations.

@bientôt.

1 Like

Merci! Je vis en Estrie, a Cowansville. Environ a 1hr de Montréal.

@sebastien_G1

OBLIGATOIRE

PRÉSENTE-TOI

Suffisamment pour qu’on comprenne ta situation :

  • Titre de ton topic de présentation: pseudo - âge - spécialité / profession
  • Âge / Activité / Situation matérielle et affective ?
  • Raison de ta venue ?
  • Objectifs à court et long terme ?
  • Ajoute ta balise G3 à ton pseudo

Tu te présentes en retard, tu restes dans la génération actuelle, c’est de ta FAUTE

Cowansville ! Je connais, et l’Estrie aussi.

Je vivais à Farnham en 1996-97 et puis, plus tard j’ai déménagé non loin de Bedford, Sainte-Sabine, etc.

1 Like

Je vais faire ca mais je vais pas ecrire G3.