Journal d'expatriation : Roumanie. Vie/Transports/Culture/Plans

DBLBUCARESTredim

Vous trouverez ici mes bons plans, mes infos pratiques (logement, déplacements, à éviter, culture Roumaine…) mises à jour régulièrement, tout au long de mon séjour à Bucarest en Roumanie et en fonction de vos questions, si je peux y répondre.

MON point de vue, vérité, objectivité.

Ce sont mes impressions et ce que j’ai pu remarquer, comprendre au fur et à mesure de mon séjour. Pour les questions juridiques, je peux vous donner des informations de ce que j’ai vu appliqué ici, mais je ne suis pas juriste ! Si vous voulez avoir des certitudes sur des points précis, consultez un juriste. Pour les questions de conversions et de prix, ils changent certainement au fil du temps. Ce que je dis est valable au moment où je l’écris et sous certaines conditions (localisation de l’établissement, taux de conversion euros/lei, produit en question). Enfin, ce sont mes expériences personnelles et rien ne peut véritablement être objectif… Je fais au mieux pour restituer ce que je vois et modifier mes impressions au fur et à mesure de mon séjour.


Etre Français en Roumanie

La Roumanie a de très bon rapports avec la France, et ce depuis des siècles. Vous trouverez à Bucarest une statue du Général De Gaulle, un Arc de Triomphe, des restaurants, cafés, boulangeries ‘Françaises’.

La France est synonyme de luxe, notre accent Français est très apprécié par ailleurs.

De ce fait, vous ne serez vraiment pas emmerdé.

Anecdote :

Lors d’une crémaillère dans un appartement à Bucarest, en ce mois d’octobre 2020, la police est venue à cause du bruit. D’un, nous faisions un peu trop de bruit, de deux, à cause du COVID, vingt personnes dans un appartement, c’est bien trop.

Alors qu’ils nous demandaient nos cartes d’identité, ils se sont aperçus que nous étions français. Ils nous ont simplement dit : “S’il vous plaît, baissez le son. On ne vous fera rien, parce que les relations Franco-Roumaines sont tellement importantes que l’on ne veut pas avoir de problème avec votre ambassade pour une question de tapage nocturne.”

Conclusion : si c’était des roumains qui étaient dans cet appartement, ils auraient eu une amende, pour sûr. Mais comme nous sommes français, ils étaient très indulgents.

Remarque : Ceci est un exemple pour démontrer les bonnes relations et la chance que représente notre nationalité française en Roumanie. En AUCUN CAS je ne vous encourage à enfreindre les lois de notre pays d’accueil. Nous nous devons de renvoyer une bonne image et de respecter leurs lois, leur pays et ses habitants. Merci.

:sound:

Communiquer en Roumanie

:uk: Les roumains du quotidien (caissière, personnel administratif, guichetier…) de plus de 40 ans ne parlent pas, ou rarement, anglais. Ils ne l’utilisent pas, n’ont pas forcément fait d’études supérieures en université, donc ne parlent pas l’anglais.

Dans les bars, restaurants, les serveurs parlent anglais ou, du moins, comprennent l’anglais.

Les jeunes et personnes ayant fait des études parlent plutôt bien anglais dans la capitale.

:fr: Les roumains parlent rarement français. Parfois, des personnes âgées comprennent et savent prononcer quelques phrases. Vous pouvez toujours demander, on ne sait jamais après tout !

:camera_flash:

Visiter

J’ai eu l’occasion de voyager dans la Roumanie, jusqu’à la ville de Brasov (2h30 de train de Bucarest) qui est une ville moyenne entourée de montagnes.

Il y a la possibilité de faire des randonnées aux alentours. Cependant, je ne vous conseille pas de vous aventurer dans les forêts de Transylvanie sans suivre des chemins fréquentés pour la simple et bonne raison qu’il y a beaucoup d’ours et il peut arriver d’en croiser certains si vous vous éloignez des sentiers fréquentés.

Dans cette ville, il y a tout un tas de petits restaurants agréables et typiques. Les prix sont plus chers (pour un Français, cela reste peut cher, pas d’inquiétude) que dans la capitale, notamment les transports, mais ils sont aussi plus modernes.

Il y a de belles places, de beaux monuments, mais d’après pas mal de roumains, ce n’est pas une ville très animée (pour y vivre). Il n’y a cependant pas de problèmes pour avoir internet, toujours d’après les roumains y vivant.

:clinking_glasses: :plate_with_cutlery:

Se restaurer

Dans un premier temps, j’ai beaucoup mangé au restaurant. Pour se nourrir en bonne quantité, au centre ville de Bucarest, dans un restaurant milieu de gamme (pas un fastfood, pas un étoilé), comptez 15 euros pour deux personnes avec un plat conséquent et une boisson (bière). Globalement : c’est deux fois moins cher que dans un restaurant en France.

:high_brightness: A savoir (quantité) : le grammage est indiqué sur la carte, pour chaque plat. Si vous prennez des saucisses de porc fumées avec des haricots vous aurez le grammage indiqué ( ex : 400g). Ainsi, vous savez à quoi vous attendre !

:high_brightness: A savoir (eau & pain) : je note ce point parce que celui-ci diffère de la France, mais c’est le cas dans bien des pays. L’eau n’est pas gratuite au restaurant, c’est de l’eau en bouteille. Le pain n’est pas gratuit non plus, globalement, si vous n’en demandez pas, on ne vous en apporte pas.

Les fastfoods sont un peu partout ici aussi, ils sont très peu coûteux.

En Roumanie, on mange visiblement beaucoup de viande de porc. Sachez qu’il peut y avoir des plats végétariens, mais ils sont encore rares.

L’alcool : Dans les bars du centre ville, la bière est peu chère. :beer: Comptez pour 400ml de bière URSUS (locale) 13 RO soit 2,70 euros :beer: En périphérie (Militarii), comptez 8RO pour la même bière de même quantité. :cocktail: Pour tout ce qui est boisson travaillée, tel que les cocktails, comptez 25 leu (soit 5 euros). C’est moins qu’en France au centre ville de Paris, certes.

:cityscape:

Se loger

Vacances

:bed: Pour passer quelques jours à Bucarest, je conseille aux petits budgets les Airbnb. Assurez vous que l’appartement soit identique aux photographies et à la description de l’hôte grâce aux commentaires : on est jamais assez prudent. Il se trouve que les logements ici peuvent être en sale état : la Roumanie est un pays avec de grands écarts économiques, certains immeubles sont neufs et d’autres vraiment insalubres.

Anecdote : Le Airbnb que j’occupe actuellement est en plein centre ville. L’immeuble est clairement vieux et insalubre : pas de ménage dans les parties communes, odeurs nauséabondes et en prime, une famille de Roms qui vit à moitié dans le couloir à moitié dans une petite pièce exiguë. L’intérieur du Airbnb est pourtant propre, relativement neuf, agréable. Le couloir et l’appartement ne font presque pas partit de la même dimension !

Louer

Le contrat de base pour une location en Roumanie est de 12 mois. Il est possible de signer pour plus longtemps. En ce qui concerne les baux courte durée : ils n’existent pas/peu. Généralement, l’agence immobilière vous fera signer un contrat pour 12 mois de location, et si vous décidez de partir avant vous devez le signaler à l’avance. De toute façon, vous avez pas mal de chance qu’on vous garde la caution si vous partez avant 12 mois… :money_with_wings:

L’importance du choix de la zone :

Tout dépend de votre mode de vie, de votre activité professionnelle mais aussi de vos loisirs :

  • Vous êtes quelqu’un de sociable, vous sortez quelques fois, vous travaillez dans le centre ville, vous aimez vivre en centre et vous avez trop d’argent :

Vivez proche d’un métro, vivez au centre-ville. Les loyers y sont plus chers que dans les périphéries moins bien desservies. :brick: Pour un T1 (‘Garsonnière’) au mobilier complet, classé lux (neuf, très bon état, plutôt joli), comptez 300 euros par mois en cherchant fin Août, début septembre. :brick: Pour un T2 (Chambre à part du salon) au mobilier complet, classé lux, 400 à 550 euros.

  • Vous n’avez pas besoin de vous rendre au centre-ville de façon régulière, vous avez un mini-budget, vous vous fichez de la présence de bars aux alentours :

Optez pour un appartement en périphérie dans une des nouvelles zones en construction (Militarii, Titan). Vous n’aurez pas de métro à mois de 10 minutes à pied, globalement moins de transports. Ce sont des zones neuves qui commencent à être aménagées avec d’abord les infrastructures de bases telles que les Lidl, Ikea. Certaines commencent à avoir des bars, des salles de sport et des restaurants en petite quantité. Les prix sont attractifs : :brick: T1, mobilier lux, comptez environ 200 euros (je n’en suis pas sûre, à vérifier) :brick: T2, mobilier lux, comptez environ 250 à 350.

Les prix renseignés sont vraiment là pour donner une idée. Pour vérifier, pour voir ça vous-même, regardez sur l’application/website Immobiliare.ro. Je vous conseille de réserver des visites bien entendu, et de préférer les appels si vous en avez la possibilité. Vous pouvez également écrire via Whatsapp aux agents immobiliers, mais ils ne répondent pas toujours. C’est bien pratique pour communiquer rapidement.

:warning: Les prix ici ne comptent ni charges, ni internet, ni gaz… Pour les beaux appartements, comptez 50 euros par mois de frais pour la résidence, surveillance des parkings, parties communes. Pour les autres, entre 25/30 euros, voire rien.

Internet ne coûte pas grand chose ici (+/- 7 à 10 euros/mois en fonction de votre contrat/opérateur), et Bucarest est fibré en long, en large et en travers.

:oncoming_taxi:

Se déplacer

Dans Bucarest

:taxi: Uber/Bolt sans hésitation. Je vous explique clairement : Cela va dépend des heures bien entendu et de l’affluence ou non de chauffeurs dans la zone. En faisant la moyenne de trois trajets que nous avons effectué en Uber, nous arrivons à une moyenne de 2,87 lei par KM, soit 0,59 euros/KM.

:warning: Il y a un minimum de facturation, vous ne pouvez pas payer en dessous de 10lei (soit 2€). En gros, si vous faites un trajet de moins de 4km vous serez “sur-facturé” pour atteindre les 2€.

:metro: Les transports publics communs : Le métro ferme à 23h et ouvre à 5h tous les jours et cela serait la même chose pour les bus et tramway (à confirmer). :watch:

C’est pour cela que de nuit, les Uber & Bolt, peu coûteux, peuvent être une solution de praticité à un coût réduit.

:trolleybus: Les transports en communs sont moins chers qu’en France : Pour le métro : 2 voyages 5 lei (1€), 10 voyages 20 lei (4,10€), sans carte d’abonnement ou autre. Pour les bus & tramways : 1 voyage pour 1,30 lei (0,27€).

:kick_scooter: Les trottinettes : Dans l’absolut, je n’ai jamais été une grande fanatique de ce genre de petit engin. Mais… il faut bien avouer qu’elles sont (quasiment) partout et pratiques ! Il vous faudra télécharger l’application correspondant à la marque de la trottinette. Cela vous coûtera 0,60 lei par minutes. Soit 0,12€/minutes (tarif des trottinettes Bolt) sans compter le tarif de déverrouillage.

:money_with_wings:

Argent & taux de change

Attention aux distributeurs de billets Euronet, ils n’ont pas des taux de changes intéressants, fuyez !

:raising_hand_woman:t2:

Les Roumaines

Les jeunes roumaines sont, dans l’ensemble, très féminines. La chirurgie semble plus présente qu’en France (lèvres, poitrines), c’est surtout remarquable sur les créatures nocturnes dans les pubs et bars lounges.

:scroll:

Culture et différences notables

En cours d’écriture. Work in progress… :crayon:

14 Likes

Ce pays ne m’est pas inconnu.

N’hésite pas à me demander si tu as besoin d’infos complémentaires.

Je tacherais de repondre dans la mesure du possible.

3 Likes

Sympa !

Merci du partage :+1::pray:

1 Like

For me, it is the same. If you have any questions, I am available.

This country is not unknown to me.

Don’t hesitate to ask me if you need more information.

I will try to answer as much as possible.

1 Like

@Michael_FdpH-DBL_G1

The forum is in English now – please comply. And add a profile picture

MANDATORY

ONE-LANGUAGE POLICY

All topics and messages should be written in English

ADD A PROFILE PICTURE

Before posting.

2 Likes

Great, thank you for the infos!

Will move to Bucharest later this year.

Wanted to know, how many DBL members are living there?

@xeis_G1 @Michael_FdpH-DBL_G1

3 Likes

I have been to Romania twice in 2019.

I might go back there in May, but I have not yet decided on my final destination.

3 Likes

I go there regularly because I know people there. I still don’t know when and if I’m going back. But why not see each other there. Are there already people there? @Lucki.G3

1 Like

Well, that was my question, if there are some already installed people.

Anyway, once I’m here (later this year), I’ll let you guys know so if people are around, I’ll be happy to meet my DBL brothers in real. That would be great to make build strong connections between members.

1 Like