Chapitre 7: Comme dans du beurre

Bonjour.

< Chapitre 6

Depuis ma dernière expérience beaucoup de choses ce sont passée.
J’avais depuis que je me suis rapproché de la trentaine un problème. Quand je me branlais et éjaculais vite, un quickie de moins cinq minutes, je commençais à avoir des problèmes urinaire. En gros, après l’éjaculation j’avais une envie très rapide et très pressente d’uriné, mais quand j’allais au toilettes, à la fin je faisais du goute à goute et ma prostate, muscle PC laissaient d’une certaine façon les vannes ouvertes. De ce fait mon envie d’uriner ne disparaissais pas et provoquais un inconfort qui pouvais durer plus d’une demi heure. :weary:
Une seule solution, faire durer le plaisir. Je me devais de prolonger mes sessions masturbatoire afin qu’elles durent quinze minutes au minimum. J’ai vu un urologue des années après qui ma rassuré sur le fait que ce n’était pas la prostate sans pour autant m’apporter de réponses. :face_with_monocle:

J’avais commencé à me renseigner sur internet par rapport à l’éjaculation précoces, je commençais donc à regarder des vidéos YouTube qui en parlaient dont celles de @Jeanma . En plus de ça j’avais, il y a longtemps acheté des préservatif Manix endurance à base de benzocaïne qui avaient fait leur effet. Mon but, ce pourquoi j’ai fait tout ces efforts ces dernières années c’est de pouvoir me trouver une copine. :cupid: Ce à quoi JM m’a recommandé de me tenir prêt, en capotes et accessoires. J’ai donc acquit une magic wand, et bien sur, je vis sur les sex-shop des produits pour retarder son éjaculation. J’ai donc acheté Le spray retardant rocco (https://www.dorcelstore.com/fr/aphrodisiaques/aphrodisiaques-pour-lui/pour-retarder/spray-retardant-rocco-siffredi-15ml.html) et… c’est de la merde. Il y a un effet chauffant comme le baume du tigre mais c’est tout. étant ancien psychonaute je me renseigne sur les molécules utilisées par le préservatif qui lui était efficace, me rend compte qu’en fait c’est juste un anesthésiant qui bien dosé peu faire effet. Mes recherches m’amène au spray Stud100 :horse: qui contient de la lidocaïne. Je ne met pas de liens, j’ai crus comprendre que cette molécule a vu ses autorisations de ventes restreintes et que par conséquent on ne la trouve plus sur les gros shop français. Je teste le spray avec une vaginette qui a toujours fais le taff et les résultats furent prometteurs. Pour ceux qui sont réfractaires au Fleshlight et compagnie vous ne savez pas ce que vous ratez, C’est vraiment efficace. :wink:

Entre temps je reçois la magic wand et me dit que bien sur, il faut que je la test. Pas de meuf à l’horizon… :thinking: bon tant pis, j’ essaye sur moi, j’ai pas de clito mais on verra bien, et là!!! :hushed: Je découvre un autre palier de plaisirs, la wand est puissante et collé à mon frenulum ou à l’opposé de mon gland fait effet d’une façon que je n’imaginais pas. Entre temps j’avais commencé à muscler mon muscle PC et l’association des deux fut surprenante. Ma bitte stimulée par ce sex toys était sujette à des spasmes du muscle PC qui furent assez impressionnantes pour moi. La verge se gonflait subitement veineuse à souhait les tissus étais étirés à leur maximum. :muscle: Mais en plus de cela, mes connaissances sur les processus éjaculatoire et mes propres tensions sexuelles se trouvaient approfondis. Je trouvait qu’il était plus facile d’aller au porte de l’orgasme et d’en revenir avec cette wand. Je fit alors une de mes première session de edging sans le savoir et quelle ne fut pas ma surprise quand viens le moment d’éjaculer. J’eus pour la première fois ce que j’appelle une super éjaculation (faut vraiment que j’en parle sur un sujet dédié). Je suis abasourdis. je ne comprenais pas trop ce qui c’était passé, il faudra d’autres long mois après ça, afin que j’analyse et que je mette ces découvertes à profits.

Quoi qu’il en soit j’ai fait un long chemin depuis mes début et enfin j’ai une meilleurs vison de ce que sont mes limites en terme de puissance sexuelle et j’entrevoie comment les améliorer. Il s’est passé beaucoup de temps depuis mes dernières escapades au pays de Bismarck, j’ai eu une période creuse et je me dit qu’il faudrait que j’y retourne. Ma situation financière c’est grandement amélioré et j’ai quelques réserves. Je planifie donc mon prochain voyage chez nos amis les chleus et me met en tête de profiter de tout ce que le club que je fréquente a à y offrir. Je rassemble une certaine somme d’argent liquide et me dirige confiant vers de nouvelles aventures putesque. :blush:

Arrivé, je me met à l’aise au bar. :beer: Là les première arrivent direct, j’ai même pas bu deux gorgés que je me fait déjà agressé. :roll_eyes: Je fuit au cinéma, me pose et matte un film porno sur un écran géant c’est fun. Une pute ne tarde pas à arrivé, on échange des banalités tu l’appel comment? Tu viens de où? Tu à quel âge? Elle m’invite bien évidement à la suivre dans une chambre ce que je refuse, j’ai tout mon temps et toute la journée, si tu est pressé casse toi. Je ne lui dit pas en ces termes, mais je lui fait comprendre, elle me lâche enfin avec un bisous volé. :kissing_closed_eyes: Ce que je ne savais pas c’est qu’elles attendaient toutes à la queuleuleu à l’entré du cinoche pour me serrer. Une foi la première sortit une deuxième rentre. Même cirque et rebelote elle repart et une autre arrive. Il est tôt je suis un des seuls clients présent et elles sont déjà une flopée à vouloir se faire de la tune. Un peut moins d’une dizaines de fille passe et ça m’amuse, je joue avec elles je suis dans un position dominante, c’est moi qui a les billet c’est moi le patron. :sunglasses: Je demande à chacune une bise avant qu’elles ne partent sauf une qui me fout son cul sur mon nez et me dit d’une façon coquine: << non c’est toit qui me fait un bisous >> Je ne peu bien sur pas m’empêcher d’embrasser son jolie cul. :kissing_heart:

Je retourne au bar me sert un autre verre, vais me détendre dans l’espace lounge, puis me dit tiens. J’ai beaucoup travaillé physiquement ces temps-ci je me ferait bien masser. :weary: Je demande au bar qui me renvois à l’accueil qui appelle pour moi le masseur. Je patiente un peu au bar et discute avec des filles. Elle comprennent enfin que je suis là pour la journée et sont un peu moins pressée de m’emmener dans une chambre.
Peu de temps après le masseur arrive et s’active, je viens vers lui et lui signale que c’est moi qui à fait appel à ses services. 35€ pour un massage du dos de 30mn c’est correct. J’ai en face de moi un allemand de 1m90 à 2m 120kg au bas mot. :open_mouth: On discute en anglais, je paye d’avance, c’est pas comme les putes. Il m’installe sur une table de massage et c’est parti. Huiles chauffantes et refroidissantes, il cible très rapidement les muscles qui sont crispés et quand il me les masse je me raidit, il m’envoie alors des atemi dans ces muscles en me lâchant des NEI NEIN NEIN!! :confounded: je déconne pas. C’est douloureux mais ça me soulage. Une quinzaine d’année de dur labeur physique sans voir de kiné se prennent des coup de tatane d’un putain d’aryen au crâne rasé de 120kg et ça fait du bien. :relieved: Je ressort soulagé. Il me dit de me reposer 30mn ensuit je peut retourner voir les filles. Ce que je fit.

Je vais me resservir au bar et va dans le jardin, :deciduous_tree: le printemps est pourris mais dès que le soleil sort il fait bon. Je somnole un peu. Je vais ensuite manger un petit truc. Une pute se ressource avant de retourner à l’action, un petit groupe de français parlent de leur ébats. Je vagabonde dans les locaux toujours un peu endoloris de ce massage. Quand je retombe sur une des filles qui étaient venue dans le Kino. Roumaine classique, 28 ans, brune 1m65, bonnet C, Body noir sexy. On discute et je lui dit ce que je voudrais faire. Anal et éjaculation buccale elle me dit que c’est bon pour elle je lui propose de boire un verre et qu’on se détende un peu avant elle prend une bouteille de 25cl de champagne, 45€… :unamused: A ouai quand même, vas-y c’est bon, aujourd’hui je ne compte pas, là seul chose qui compte c’est mon plaisir. On sort dans le jardin et on discute un peu elle prend mon bras et me le met autour de son cou, je lui raconte mes peines et mon parcours j’ai besoins de parler. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu de psy et ça fait du bien de parler. La mienne de psy était gratuite mais au prix que pratiquent ces spécialistes en général, si je peut vous donnez un conseil, allez plutôt voir des putes, :wink: vous pouvez leur parler de vos problèmes, elle ne feront rien pour les arranger, comme les psy, mais au moins vous pourrez les baiser à la fin. :+1:

On va enfin dans la chambre. Elle m’en fait découvrir une que je ne connaissais pas, avec douche, lavabo et jacuzzi, mais toujours aussi sombre. On commence classique, déjà je lui dit de se rhabiller, car comme toutes, elle enlève ses vêtements directement rentrer dans la chambre. :weary: Ensuite on se caresse à genoux sur le lit, on cherche le feeling et le rythme de l’autre, on y va à la respiration et au énergies dégagées. Je redescend le top de son body et je découvre ses seins au tétons aguicheurs que je m’empresse de sucer. Je continue à lui enlever sa lingerie pour découvrir un chatte de teen comme je les aime, petites lèvres et serré. :drooling_face: Je suis en caleçon, j’ai toujours pensé qu’il fallait être nue sous le peignoir, ce qui était plutôt gênant surtout pour les autres mecs en présence. Vu que mon chibre en érection, par la faute de ces charmantes damoiselles court vêtus, dandinants leurs culs devant moi, cherché toujours à montrer le bout de son gland. C’était embarrassant. Mais en fait non, on peu porter des sous vêtements.
Elle me l’enleva donc pour découvrir ce qui allait rentrer dans son cul un peu plus tard. Je lui dit d’emblée que je suis un rapide et qu’elle y aille doucement. J’ai droit, vu que j’ai pris une éjaculation buccale, à une fellation nature. C’est la première fois pour moi tout comme l’anal et c’est très agréable, sentir sa langue rapeuse jouer avec mon frein me donne quelques frissons, je doit lui dire de ralentir à un moment, la tensions commençait à monter trop rapidement. Je lui annonce que je vais tricher, je sort mon spray retardant et lui explique ce que c’est. Elle est intéressée et me pose pleins de questions, je lui fait part des choses à ne pas faire. Je me spray le zgueg et commence à lui brouter son petit minou, :cat: il est goûtu, j’aime cette petite amertume quand on réussis à les faire mouiller. :yum: J’essaye une des technique que j’ai vu sur internet: les lettres de l’alphabet. En gros tu dessine les toutes les lettres de l’alphabet avec ta langue. C’est pas top ça mais certaines lettres lui font un peut plus d’effet, je me dit qu’il faudrait vraiment que quelqu’un m’apprenne à brouter un minou correctement. :thinking: après une dizaine de minutes à savourer son joyaux, je me dirige vers le lavabo et rince ma bite, le produit commence à faire effet.

Je reviens et on continue. Elle me glisse une capote sur la teub et je la prend en missionnaire. Nickel j’arrive à avoir une érection et je sens que j’ai le contrôle. Mes vas et viens sont lent et doux, je ne recherche pas la performance mais le contrôle de mes énergies, j’évite de faire le lapin et de la cartonner. Grâce à ça je ne sens pas la tensions monter si rapidement. Je fatigue un peu après plusieurs minutes et lui demande d’aller sur moi. :sweat: Elle s’empale sur ma lance et fait un tour de rodéo. :cowboy_hat_face: Je suis surpris, j’arrive à bien me contrôler dans cette position. Elle commence à fatiguer elle aussi après quelques minutes, et me propose de passer au choses sérieuses. Elle se met en position du missionnaire encore une fois, mais à la différence près qu’elle met un coussin sous son bassin pour relever ses hanche et ainsi, me donner un meilleur accès à sa petite rondelle. Elle se met un peu de lubrifiant et me dit de venir. Je m’approche et elle guide mon chibre dans son cul. J’y vais doucement mais à ma grande surprise, ça rentre comme dans du beurre! :astonished: La vache! On est lundi début d’après midi et elle est déjà dilatée à ce point. Je m’attendais pas à çà. Je commence les va et viens et c’est une toute autre sensation, :flushed: c’est serré et c’est pas comme les muscle de la chatte, on sens le muscle du trou de balle qui résiste un peu au début et qui s’abandonne quand tu est dedans. Les entaille qui essaye de t’expulser quand tu te retire et qui englobe ta queue quand tu rentre à l’intérieur. Je la baisse tranquillement comme cela pendant 5-10mn et ce n’est pas pour me déplaire. Les sensations, l’expression de son visage qui à changé, son regard dans lequel je me noie quand je lui plonge ma grosse bite dans son fondement. Elle me demande si je veux tester le doggy. Bien évidement! C’est une de mes positions préférer et en anal en plus, je suis au anges. :innocent: Et là le drame survient, je commence à bander mou pendant la transition entre les deux position. :angry: J’essaye de la rentrer tant bien que mal mais elle le remarque de suite et me dit qu’il faut que je soit bien dur. Je stresse un peu, j’essaye de me branler pour relancer la machine, mais rien n’y fait. Elle ne m’aide pas non plus et me laisse faire, j’abandonne :face_with_symbols_over_mouth:

Je sais aujourd’hui ce que j’aurai du faire: déjà pas de spray, ne pas boire autant, j’ai enquillé quelques bières et l’alcool baisse mes performances, ensuite me relaxer ne pas penser à ça, puis lui demander de l’aide, soit en me suçant ou en me caressant, lui demander de me faire des câlins.
Je me couche et lui dit confiant que ça va revenir, qu’il faut juste attendre un peu. Elle viens à cotés de moi on discute un peu de notre passé, elle me dit que dans deux semaines elle devrais pouvoir rentrer au pays, je sens qu’elle a envie d’arrêter ce qu’elle fait là, que ce n’est pas par choix mais par facilité. Elle me dit que le temps est presque écoulé, je lui répond que je prend la demi heure en plus si il faut. Je lui propose mon épaule, elle viens y coucher sa tête. On continue à discuter mais les phrases deviennent de plus en plus courtes et espacé. J’apprécie le moment présent, moi nue comme un vers, une belle femme sous mon bras, ma respiration suis le mouvement et je prend les longues en lentes bouffé d’air, je suis bien là j’ai envie que ça dure. :relieved: Je sais pas trop mais j’ai l’impression que de part notre proximité je la calme aussi, je sens ses respirations ralentir. Elle change de position et viens mettre sa tête sur mon torse pour se mettre plus à l’aise et me sert bien fort, je l’enlace avec la même intensité avec mon bras musclé de travailleur manuel. On relâche l’étreinte et au bout de quelque minute elle commence à somnoler. :sleeping: Je me doit malheureusement de la sortir de ce moment de répit, en effet tout ça m’a requinqué et j’ai le soldat qui est de nouveau au garde à vous.

On recommence doucement à se caresser, j’en profite pour une nouvelle fois me plonger dans sa poitrine et puis rebelote. Missionnaire, quand elle m’annonce que nous n’avons plus beaucoup de temps. Je l’invite à se remettre en doggy, cette fois en vaginal et je commence les vas et viens. Je n’ai pas le soucis de contrôler quoi que ce soit, je me laisse aller et profite de la vu de son petit cul et de sa rondelle dans laquelle j’étais il y a peu de temps. J’accélère et sens que je suis au bout, je me retire et l’invite en 69. Jamais fait et c’est pas pratique, notre différence de taille font que je doit tordre mon coup pour atteindre sa vulve mais qu’importe, je lui dit d’y aller à fond, que n’ai-je pas dit. la bête se réveille, elle me suce vigoureusement et avec talent, elle donne tout. Si elle avais commencer comme ça elle m’aurais fait jouir en deux minutes chrono, mais ma queue est encore un peu endormis par le spray et la séance de baise. Je doit me concentrer pour faire monter la tension, je contracte mon muscle PC et l’afflux de sang plus important décuple mes sensations, je sens les fourmillement si caractéristique qui me parcoure la nuque, encore une contraction du muscle et ça y est, je balance la sauce dans la bouche si accueillante, je caresse ses cuisses et cette chatte en même temps, je veux transmettre cette énergie qui me parcoure le corps, je jette un œil et la voit en train d’essayer de tout garder en bouche pendant que ma verge parcourue par des spasme éjaculatoire la remercie à sa façon avec un puissant orgasme et le foutrage qui va de paire. :sweat_drops: Je suis achevé, il me faudra quelques minutes pour me remettre de cet orgasme. Je reste là à reprendre mon souffle pendant qu’elle s’active déjà de tout ranger.

On redescend à l’accueil pour que je la paye, elle me demande combien le spray coûte je lui dit que je ne sais plus, entre dix et vingt balles, elle me demande si elle peut le garder. Je lui dit que oui, va-t-elle le proposer à ses clients qui soufrent du même problème que moi, à son petit copain ou mari qui l’attend au pays? Je ne le saurais jamais. Avec le champagne, le massage, les extras et la prolongation en temps je m’en tire avec une facture plutôt salé, mais bon j’étais venu pour me faire plaisir et ça en valais la peine. Je repart avec un high de la baise, entre le massage, l’effort physique, l’orgasme etc, je suis stone quand je rentre chez moi. Endorphine, dopamine ou que sais-je, je me sens bien, sur mon petit nuage. :relieved:

Conclusion: Les spray retardant ça peut être pas mal pour des personnes avec des gros problème d’éjaculation précoce, mais comme le viagra c’est pas viable sur le long terme, en plus des effets indésirable comme la perte de l’érection. Il vaut mieux trouver d’autres solutions.
J’ai enfin pu baiser et tenir assez longtemps, bon je n’y suis pas allez comme un bourrin, mais c’est un bon début. Éviter de trop boire d’alcool et demander à la partenaire de l’aide quand la bite deviens flasque, qu’elle soit active à la reprise de l’érection. Si elle fait l’étoile de mer c’est mort.
Je ressort plutôt confiant, c’est pas top mais si je continue mes efforts, comme le reste ça va finir par payer, il n’y a pas de fatalité je peux y arriver. Je vais continuer à m’exercer et peut-être voir de plus près ce que fait ce Jean-Marie Corda qui me fait bien marrer Il y a peut-être quelque chose à en tirer.

La suite au prochain épisode. :sunglasses:

> Chapitre 8

6 Likes

Toujours au top tes histoires :slight_smile: Je me dois de t’offrir ce petit cadeau :

envoie moi un MP pour le recevoir. Pour les autres la vidéo est dispo ici :

2 Likes

Salut.

Merci @Jeanma je suis très touché par ce geste.

Mais j’ai acquis cette formation grâce à une opération que tu a fait en invitant à souscrire à une newslettre en échange d’une vidéo gratuite et c’est celle là que j’avais choisis.
J’invite les gens qui sont intéressés de jeter un œil à « Massage érotique » qui est complémentaire avec « 50 techniques pour bouffer un minou »
J’ai d’ailleurs été félicité par ma professeur très particulière et une des deux dernières putes que j’ai baisé. :wink: Je lui ais dit: << vas-y te fout pas de ma gueule, je sais que j’ai pas beaucoup expérience. >> ce à quoi elle m’assura que vraiment, j’avais fait du bon boulot. C’ étais une pute elle aurais pu dire ça juste pour me faire plaisir, ce qui est son travail. Une seule chose est sûr, c’est que quand je lui faisait la technique du pack de bière un son caractéristique émanais de sa chatte et mes doigts humides qui en sortais me confirmaient que j’ étais pas forcément mauvais dans ce que je faisais. :blush:

Petite chose au passage, les notifications pour tes nouvelles vidéos viennent des heures, voir des jours après leur mise en ligne. Avec la censure qui te nargue, je ne puis que te suggérer d’essayer de faire en sorte que l’on reçois les notification le plus rapidement possible.:wink:

Encore une fois un grand merci, je te doit beaucoup, tu sait pas à quel point. Çà fait léchage de cul mais c’est vrai, je me devait de t’en faire part. :facepunch:

Je me bas dur contre la censure.
C’est un combat quotidien

Une fois de plus une aventure bien écrite, on vois l’évolution du héros comme dans un bon romans.
Hâte de lire le prochain épisode

1 Like