"ARTISTE DE RUE" : Chapitre 1

Bon on se bouge, on va tous écouter le premier chapitre.

Hop! Hop! Hop!

11 J'aimes

Quelle efficacité!

1 J'aime

Bonjour Jean Marie,

Penses-tu que t’on expérience d’artiste de rue a influencé ton approche marketing ?

  1. Créer un cercle -> créer une communauté en faisant du buzz pour attirer du monde
  2. Le show est gratuit à la base -> vidéos gratuites ( pas de sponsor, pas de pub )
  3. Faire participer le public -> Chat live et forum
  4. A votre bon coeur -> A la fin, proposer de façon non agressive des formations payantes pour ceux qui souhaitent te soutenir et découvrir ton travail.

Merci

2 J'aimes

Je n’ai pas de questions particulières en ce qui concerne le premier chapitre.

Mais au fur et à mesure que j’avance dans l’écoute du livre audio, je comprend pourquoi Jean-Marie nous enseigne telle ou telle chose au sein de DBL.

2 J'aimes

J’ai ré-écouté les 9 premiers chapitres. Je me suis marré, j’ai failli chialer (fin du chapitre 8 par exemple), et j’ai surtout compris tellement plus de choses qu’il y a un an.

J’ai compris toutes les techniques de manipulation et de domination bienveillante. En regardant le spectacle de JM sur youtube, j’ai compris ce qu’était le conditionnement (applaudir quand il boit de l’eau, mais aussi le fait de donner un DVD à la fille gratuitement).

J’ai compris le principe d’engagement public quand Jm va demander aux commerçant s’ils sont d’accord pour qu’il joue.

De plus, le fait que Jm ait eu les couilles de partir seul au bout du monde, de tout quitter, mais d’où lui vient ce magnifique goût pour l’aventure?

Ps : les musiques sont excellentes, j’en ai répertorié quelques unes si cela vous intéresse.

Bises les frérots,

RMS.

1 J'aime

J’ai écouté le premier chapitre cette semaine et franchement j’étais sur le cul. Tu as vraiment vécu une vie de fou.

Jean Marie, qu’est ce que tu conseillerais à un jeune de 20 ans entre :

  • partir à l’aventure presque sans 1 thunes comme tu l’as fait
  • devenir puissant financierèrement pour ensuite vivre l’aventure sans craintes
3 J'aimes

Bonjour Jean-Ma, c’est Sliver_Studio.

Première fois que j’écoute ton livre et ton 1er chapitre m’a beaucoups plus. L’intention que tu donnes dans la lecture donne vraiment l’impression qu’on est à côté de toi à vivre l’instant des événements.

On comprend mieux tout ce que tu essaies de nous transmettre dans les lives. Vraiment top bravo :clap:

Petites questions pour le live:

  • Combien de temps à tu mis à écrire ce livre? D’après ce que j’ai compris tu t’ai basé sur ton journal de bord. D’ailleurs tu l’as toujours?

  • J’ai reconnu des musiques de jeux vidéo ( notamment FF7 ). C’est pas la première fois, je sais que tu as banni les jeux vidéo de ta vie mais certains ne t’on pas marqué de par leurs histoire notamment?

Merci d’avance et salut les frérots sur le live :wave:

2 J'aimes

J’ai écouté le premier chapitre et je ne pensais pas que ce qui m’avait marqué auparavant était regroupé dans ce même chapitre.

Voici les thématiques, pensées fondamentales et intéressantes qui j’ai noté dans ce chapitre. ( Les passages entre parenthèses font références à des situations tirées du chapitre).
Je mets à disposer ces notes synthétiques sur cette oeuvre digne d’un livre philosophique.

  1. L’authenticité à la fois d’un homme et d’un artiste, par le fait d’apprendre et de maîtriser peu à peu son art (quand JM dit vouloir être un vrai artiste de rue).
    Son art = un moyen d’affirmer sa puissance.

  2. Trouver ce qui fait notre valeur pour fuir la dépendance et la faiblesse des autres

  3. Attirer l’attention pour affirmer notre force. Et par conséquent faire ses preuves ( l’artiste de rue qui attire les regards vers son spectacle). « Attirer du monde du début à la fin » = Aboutissement de l’entraînement d’un artiste de rue.

  4. Le risque n’est rien quand on a tout a y gagné (le départ en Australie). La peur ne doit être qu’un sentiment de survie, pas d’inaction. De toute façon l’échec est une marque de la réalité, pas besoin de s’imaginer des fictions ( la comparaison faite avec l’histoire de Jack et le haricot magique). Mais les fictions marchent parce qu’il y a ce sentiment de l’espérance d’être un jour cet heureux chanceux. (Donc attendre passivement jusqu’à recevoir une récompense comme un esclave).

  5. Savoir où se trouve sa place, afin de bien se préparer, afin d’agir de la bonne manière. ( Connaître le bon spot de la ville, et les adversaires).

  6. Sans le côté pratique, la théorie ne vaut rien (Quand JM a attendu d’avoir sa license pour pourvoir jouer son premier spectacle en Australie).

  7. Un artiste se définit par l’objet technique qui lui correspond (la sono et la charrette + l’épée et le nunchaku enflammé qu’ il maîtrisait avec classe). Cela permet l’originalité et ainsi d’être reconnu.

Il y a certes des idées qui paraissent évidentes, mais rappeler des commandements de notre apprentissage DBL ne fait jamais de mal.

1 J'aime

Je vous ai tous lu avec attention, j’ai noté pas mal de questions :slight_smile:
Merci à tous !

Ps : ne lisez pas les 10 chapitres !
Seulement le 1er.
Là c’est pas du netflix, c’est de l’étude

5 J'aimes

Salut Jean-Ma,
Suite à mon étude de ton oeuvre j’ai quelques questions.
1°/ As-tu eu des moments de grosse panique qui t’ont paralysé durant ton parcours ou est-ce que tu as toujours réussi à gérer les épisodes de stress intense ? Si oui, est-ce une aptitude naturelle ou est-ce le fruit d’un long travail personnel ?
2°/ D’où as-tu tiré toute cette énergie phénoménale ? De ton narcissisme, de tes déviances sexuelles, d’une espèce « d’énergie du désespoir » ou tu ne l’expliques pas ?
3°/ Tu évoques à plusieurs reprises ton père. À quel point a t-il influencé ta vie, et cela de quelle manière ?
Merci !

J’ai eu du mal à m’arrêter… un vrai plaisir ce premier chapitre !

L’histoire est dingue. La narration, captivante. J’ai hâte que tu nous enseignes à scotcher les foules avec l’éloquence.

En ce qui me concerne, je n’ai pas de question sur l’histoire en elle-même, mais plutôt sur le processus d’écriture. J’espère que ce n’est pas hors-sujet.

  • Quelle était ta routine d’écriture ? Tu prenais un moment chaque jour pour te poser et tout mettre sur papier ? Ou bien tu faisais ça à différents moments de la journée, dans le métro par exemple ?
  • Qu’est-ce que ce carnet de bord t’a apporté, à part la matière première pour écrire ce livre ? Tu tiens toujours une forme de carnet aujourd’hui ?

@RMS_G1, pour la soundtrack je suis preneur !

1 J'aime

(et quelques autre d’estas)

Après il faut que je continue mes recherches! @Alex_G1

Bises, RMS.

2 J'aimes



3 J'aimes

Bonjour JM,

Ton histoire me rappelle une anecdote qui m’est arrivée.

J’ai toujours eu un parcours scolaire chaotique, en primaire CP, CE1. J’étais en retard parce que je ne savais pas lire correctement.

J’ai toujours galéré, souvent dernier, mais les profs m’appréciaient parce que j’étais sympathique et surtout docile.

Aujourd’hui j’ai un master et un boulot d’'esclave bien payé (que je compte quitter après avoir monté mes business et suivi tes conseils et formations, mais ça c’est une autre histoire)

J’ai croisé une de mes anciennes prof de primaire, à qui j’ai raconté que je venais d’avoir un master en assurance et cette conasse me sort « Ah oui, tu as réussi à aller jusque là… » aie aie aie cette réponse de prof qui ne voit pas plus loin que leur salle de cours…

Elle m’a quand même félicité mais cette phrase a raisonné dans ma tête. Je suis resté poli mais n’en pensais pas moins.

Je suis actuellement en train d’acheter un immeuble, je ne pense pas non plus qu’elle pourrait imaginer ça, d’un élève qui avait des difficultés scolaire.

OH GRAND GOUROU, as tu imaginé revenir vers ces personnes qui t’ont manqué de respect ou qui n’ont pas crus en toi, pour leur montrer ta réussite. Que ce soit de manière directe ou plus insidieuse ?

J’imagine que c’est une perte de temps mais je pense qu’il y a bien deux trois personnes à qui ça pourrait faire du bien.

Merci à toi JM

Romain Investisseur

3 J'aimes

@RMS_G1 et @Allan_GT_G1, je vous remercie :+1:

À tout à l’heure pour le live.

2 J'aimes

Bonjour JM.
Super sympa et j’ai beaucoup aimé (bon c’est mon ressenti mais on s’en fou…).
J’ai beaucoup analysé ton chapitre et je comprends beaucoup ce que tu partages.
J’ai une question ? j’ose… Tu as déjà lu (Robert GREENE Power Les 48 lois du pouvoir), tu illustres parfaitement par ta vie l’essentiel des 48 lois du pouvoir ? une leçon de vie…
Force et courage avec bienveillance.

1 J'aime

Bonjour JM et juju19, Je suis un lecteur de Robert Greene également… C’est incroyable on retrouve dans ce chapitre pas mal de points évoqués dans le livre ! Je pense que « Atteindre l’Excellence » est également une bonne illustration…

1 J'aime

Salut Jean Marie,
pour moi tu as un talent un storytelling incroyable et qui ma fait rentrer facilement dans ton livre.

Je voulais te poser une question sur :

qu’elle a été l’impotance et l’impact de ton père sur ton côté marginal d’après toi?

1 J'aime

Je me réécoute une deuxième fois les chapitres, l’histoire est toujours incroyable.

Je l’ai écouté quasi d’une traite hier, je me suis régalé !
Merci